F1: Rosberg signe une sixième victoire consécutive

En remportant le Grand Prix de Chine, Nico... (Associated Press)

Agrandir

En remportant le Grand Prix de Chine, Nico Rosberg est devenu seulement le quatrième pilote dans l'histoire de la Formule 1 à signer six gains d'affilée.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Justin Bergman
Associated Press
Shanghai

Nico Rosberg est sorti indemne d'un chaotique premier tour de piste au Grand Prix de Chine dimanche, avant de montrer pourquoi il est le pilote à battre cette saison en Formule 1.

Détenteur de la pole position, Rosberg a largement mené pendant la presque totalité de la course et il a mérité une troisième victoire en autant d'épreuves en 2016 - et une sixième consécutive, en incluant ses trois triomphes pour clore la saison 2015.

Du coup, le porte-couleurs Mercedes est devenu seulement le quatrième pilote dans l'histoire de la Formule 1 à signer six gains d'affilée. Les Allemands Sebastian Vettel et Michael Schumacher ainsi que l'Italien Alberto Ascari sont les autres.

Vettel (Ferrari), qui est entré en collision avec son coéquipier Kimi Raikkonen au premier virage, a néanmoins terminé en deuxième place, à 37,7 secondes de Rosberg. Daniil Kvyat (Red Bull) a fait preuve de combativité pour prendre le troisième rang, et mériter un deuxième podium en carrière.

Lewis Hamilton, champion en titre et coéquipier de Rosberg sur Mercedes, a connu un week-end à oublier. Confiné à la dernière rangée de la grille de départ à la suite d'un problème de moteur, le privant d'un chrono lors des qualifications de samedi, Hamilton a perdu un aileron avant à la suite de l'accrochage entre les deux pilotes Ferrari.

Après cinq arrêts aux puits, il a dû se contenter du septième rang, et il accuse maintenant un retard de 36 points sur Rosberg au classement général.

Un long calendrier

Dans l'histoire de la Formule 1, chaque pilote ayant remporté les trois premières courses d'une saison a mis la main sur le titre individuel. Mais Rosberg ne regarde pas si loin devant.

«Il s'agit de la plus longue saison de l'histoire de la Formule 1. Nous avons 21 courses à disputer, et il en reste donc 18, a rappelé Rosberg. C'est certain que je suis heureux de la façon dont se déroulent les choses, je me sens bien et je compte sur une bonne voiture. Mais je ne veux pas en dire plus.»

Hamilton ne perd pas espoir, malgré les résultats des trois premières courses du calendrier.

Après être entré en contact avec Raikkonen, Vettel est parvenu à remonter le peloton en utilisant des gommes super-tendres pendant les 16 premiers tours.

«J'étais déçu à cause de l'accrochage lors du premier tour, mais j'ai été chanceux qu'il n'y ait pas eu de bris à la voiture, a fait savoir Vettel. Nous avons employé une stratégie différente de la plupart des pilotes en faisant usage de gommes super-tendres, ce qui m'a aidé à me sortir du trafic et faire des progrès. Ce fut plaisant, et il y avait beaucoup de voitures. Je ne les ai pas comptées, mais il semblait y en avoir un grand nombre.»

Daniel Ricciardo, sur Red Bull, s'est emparé de la tête de la course grâce à un meilleur départ que Rosberg. Il a toutefois été victime d'une crevaison au 3e tour et il a terminé en quatrième place pour une troisième course d'affilée.

Sebastian Vettel est parvenu à remonter le peloton... (Associated Press) - image 3.0

Agrandir

Sebastian Vettel est parvenu à remonter le peloton en utilisant des gommes super-tendres pendant les 16 premiers tours.

Associated Press

Une attaque «suicidaire»

Refoulé à l'arrière du peloton à la suite de sa collision avec Vettel, Raikkonen s'est classé cinquième.

La collision est survenue à la suite d'une manoeuvre audacieuse de Kvyat, qui s'est faufilé à l'intérieur de Vettel. Forcé de bifurquer, l'Allemand a frappé le bolide de Raikkonen à l'extérieur.

Vettel a manifesté sa colère lors d'une conversation radio.

«L'attaque de Kvyat était suicidaire. Il n'avait aucune chance de négocier le virage à cette vitesse», a-t-il lancé.

Lorsque Raikkonen est revenu sur la piste, Felipe Nasr (Sauber) a tenté de l'éviter, mais ce faisant, il est entré en collision avec Hamilton. L'aileron avant du bolide de Hamilton s'est délogé et est demeuré brièvement coincé sous sa voiture.

Après la course, Vettel a eu une discussion animée avec Kvyat, mais le Russe de 21 ans n'a affiché aucun regret.

«Il s'agissait d'un geste risqué, c'est évident. Mais de telles manoeuvres peuvent vous mener sur le podium. Or, je suis sur le podium, (Vettel) est sur le podium, et tout est bien. Je vais continuer de prendre de tels risques, et tout le monde devrait s'y attendre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer