Les Inouk reçoivent une leçon de hockey

Un rare moment de réjouissance chez les Inouk:... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Un rare moment de réjouissance chez les Inouk: Alexandre Coulombe (94) et Philip Sardinha (15) reçoivent les félicitations de leurs coéquipiers après avoir préparé le but de Maxime Borduas en première période.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les Inouk ont perdu un match qu'ils n'avaient pas intérêt à perdre, mercredi soir.

Devant 1065 spectateurs au centre sportif Léonard-Grondin, la deuxième meilleure foule de la saison et la meilleure en éliminatoires, les Granbyens se sont inclinés 7-2 devant le Collège Français, qui mène maintenant cette série finale de la Ligue de hockey junior du Québec par deux victoires à zéro.

Le prochain match aura lieu à Longueuil, vendredi soir. Si la série est loin d'être finie, les Inouk se retrouvent clairement dans une situation inconfortable. Non, ce n'était pas dans le plan de match de retourner au colisée Jean-Béliveau en arrière 2-0 dans la série...

Pour la première fois depuis le début des éliminatoires, les Inouk se sont fait servir une véritable leçon de hockey. Le Collège Français a été supérieur à tous les niveaux et il a surtout étourdi son adversaire avec sa vitesse. Certains diront, toutefois, que les locaux, qui n'ont frappé personne de la soirée, les ont laissés patiner à leur guise...

«On a bien commencé le match (Maxime Borduas a ouvert la marque à la 38e seconde), mais les gars se sont mis à douter dès le premier but de Longueuil (à 9:16 minutes) et je les ai sentis carrément ébranlés à la suite du second (à 2:35 de la deuxième période), a expliqué David Lapierre. Pourtant, nous n'avons pas de raisons de douter de nous...»

Lapierre a ensuite parlé de l'avantage numérique de deux hommes qu'ont obtenu les Inouk en deuxième période alors qu'ils tiraient de l'arrière 4-1.

«On a eu nos chances, mais je pense qu'on a lancé à côté du filet cinq ou six fois. C'est dommage, car nous aurions pu revenir dans le match...»

Lapierre avait la mine basse, mais il avait des choses à dire.

«Des vétérans, des gars qui en sont à leurs derniers milles dans le junior, m'ont déçu. Certains (qu'il n'a bien sûr pas voulu nommer) ont préféré noter les erreurs de leurs coéquipiers au lieu d'analyser leur propre jeu. Ces gars-là ont 48 heures pour se regarder dans le miroir.»

Mondou: «Un manque de respect»

À côté de Lapierre, le directeur général Stéphane Mondou avait des fusils dans les yeux. Et il n'en avait pas contre ses joueurs, mais plutôt contre l'entraîneur du Collège Français, Pierre Petroni, pour qui il a incidemment déjà travaillé à Longueuil.

«C'était quoi l'idée de demander un temps d'arrêt avec quelques minutes à faire à la troisième tandis qu'il menait par cinq buts?, a-t-il demandé. C'est un manque de respect envers notre équipe, mais aussi envers nos partisans. Petroni se croit tout permis parce qu'il est là depuis longtemps et il faut que ça arrête! Je n'en reviens pas encore de ce qu'il a fait!»

De l'autre côté, Petroni s'est défendu en disant qu'il avait simplement voulu reposer un de ses joueurs.

«On menait par cinq buts, mais j'ai déjà perdu un match que je menais par sept buts!, a-t-il répliqué. Moi, je n'ai pas voulu manquer de respect envers personne...»

Le fait saillant du match, selon Petroni, est survenu lors des 10 premières minutes de jeu.

«Vincent Gervais, notre gardien, a fait plusieurs gros arrêts. On a parti le match tout croche, Granby a pris les devants 1-0, mais ça aurait pu être 3-0, au moins, sans les prouesses de Vincent. Le match, il s'est joué là.»

Philippe Bureau-Blais a dirigé l'attaque du Collège Français avec un but et trois passes. Notons aussi les deux buts de Jean-Philippe Beaulieu.

Benjamin Avoine-Jean a été retiré du match après avoir accordé quatre buts. Nathan Ward-Raymond a ainsi vu de l'action pour la première fois en séries.

Gabriel Tremblay a marqué le deuxième but des Inouk.

Le Collège Français a dominé 28-26 au chapitre des tirs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer