Isabelle Charest accompagnera la délégation canadienne à Rio

Isabelle Charest, triple médaillée olympique, devient chef de... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Isabelle Charest, triple médaillée olympique, devient chef de mission adjointe de l'équipe canadienne aux JO de Rio.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) La triple médaillée olympique Isabelle Charest occupera le poste de chef de mission adjointe du Canada en vue des Jeux olympiques de Rio, qui se dérouleront dans quatre mois. Une nomination qui emballe la Bromontoise.

Elle joint donc l'équipe formée il y a environ un an et demi. La démission de Jean-Luc Brassard à titre de chef de mission et son remplacement par Curt Harnett laissait une place d'adjoint à combler. Le comité olympique y a nommé Mme Charest.

«C'est super excitant, commente l'ancienne patineuse de vitesse sur courte piste et actuelle coordonnatrice des communications à la Commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC). Les Jeux olympiques, c'est quelque chose qui m'alimente depuis que je suis toute petite. Je suis toujours restée impliquée au sein du comité. Pour moi, les Jeux sont une inspiration et une aspiration très grandes. De pouvoir y contribuer, de pouvoir voir évoluer les athlètes, c'est super stimulant. Oui, ce sera beaucoup de travail d'ici les Jeux et durant les Jeux, mais je suis super contente d'en faire partie.»

Un train en marche

Dans son rôle de porte-parole, elle agira comme mentor et leader pour les athlètes qui seront sélectionnés sur les équipes du Canada. Elle saute dans le train déjà en marche vers le grand événement sportif. «Il y a plusieurs athlètes que je connais puisque je les ai vus aux Jeux olympiques de Londres. Mais il y en a quand même beaucoup qui sont nouveaux sur la scène olympique. J'aurai à me familiariser avec l'équipe qui va être là pour les jeux de Rio.»

Mme Charest a déjà eu un avant-goût de l'expérience, en février, alors qu'elle était chef de mission pour les Jeux olympiques de la jeunesse, à Lillehammer en Norvège. Déjà, elle avait en tête d'occuper un tel poste pour les JO traditionnels, mais pas aussi tôt.

Le poste de chef de mission et ceux de ses adjoints sont bénévoles. Elle assure qu'elle pourra à la fois s'impliquer auprès des athlètes, les soirs, les fins de semaine et lors de quelques événements, tout en occupant son poste à la CSVDC.

Jean-Luc Brassard se désiste

À moins de quatre mois des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Jean-Luc Brassard a décidé d'être fidèle à lui-même et de renoncer à son rôle de chef de mission de l'équipe canadienne. Profondément embarrassé par la façon dont le Comité olympique canadien (COC) a géré les allégations de harcèlement sexuel à l'endroit de son ex-président Marcel Aubut, Brassard avait déjà envisagé la possibilité de démissionner il y a quelques semaines.

Dans son communiqué, le COC s'est limité à dire que Brassard se retirait de ses fonctions pour des raisons «professionnelles et personnelles.»

«Après de mûres réflexions, j'ai pris la décision difficile, dans l'intérêt d'Équipe Canada, de me retirer de mes fonctions de chef de mission, a précisé Brassard dans le communiqué. Je suis arrivé à la conclusion que je ne pourrais pas aider les athlètes dans la mesure où j'aurais voulu le faire.»

C'est l'ancien cycliste Curt Harnett, l'un des Olympiens canadiens les plus décorés, qui prend la relève comme chef de mission à Rio. Il a occupé cette fonction l'été dernier aux Jeux panaméricains à Toronto.

Outre Isabelle Charest, l'ex-championne olympique de lutte Carol Huynh oeuvrera également comme chef de mission adjointe.

Le COC a fait l'objet d'un rapport accablant en janvier sur la façon dont l'organisme a géré les allégations de harcèlement sexuel de M. Aubut, qui a démissionné de son poste en octobre dernier dans la foulée de cette affaire.

Brassard, nommé chef de mission pour Rio en décembre 2014, a remporté l'or aux Jeux olympiques de Lillehammer en 1994 en plus d'avoir participé aux Jeux d'Albertville en 1992 (où les bosses étaient en démonstration), Nagano en 1998 et Salt Lake City en 2002. -La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer