Inouk: le Collège Français prend les devants

Noah Corson a ouvert la marque à la... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Noah Corson a ouvert la marque à la faveur des Inouk à 8:12 minutes de la première période. Mais il s'agit du seul moment où les Granbyens ont eu l'avantage dans le match.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Le Collège Français de Longueuil a remporté la première manche de la série finale de la Ligue de hockey junior du Québec l'opposant aux Inouk, dimanche après-midi.

Devant 720 spectateurs réunis au colisée Jean-Béliveau, les joueurs de Pierre Petroni l'ont emporté 5-2. Le deuxième match aura lieu mercredi soir au centre sportif Léonard-Grondin.

«Ça a été un bon match et, avec un peu de chance, nous aurions pu gagner, a souligné David Lapierre. On a perdu, mais je pense qu'on a démontré qu'on est capables de rivaliser avec le Collège Français.»

Les Inouk ont été les premiers à s'inscrire au pointage, grâce au deuxième but des séries de Noah Corson à 8 : 12 minutes de la première période. À 4 : 11 de la troisième, le huitième des éliminatoires de Philip Sardinha créait l'égalité 2-2. Mais le Collège Français s'est ensuite sauvé avec la victoire en marquant trois buts sans riposte, le dernier étant enregistré dans un filet désert.

«Honnêtement, la victoire aurait pu aller d'un bord ou de l'autre, a repris Lapierre. Notre plus grande faute, aujourd'hui, aura été de manquer d'énergie ici et là pendant le match.»

Il fallait s'attendre à ce que les Inouk accusent une baisse d'énergie en cette ouverture de série finale. Après tout, ils en ont laissé beaucoup dans leur affrontement très émotif face aux Montagnards de Sainte-Agathe. Mais ils devront refaire le plein… et rapidement.

«Les joueurs du Collège Français me sont aussi apparus fatigués par moments, a précisé Lapierre. Et à voir aller certains de ses joueurs, il y a des blessés également.»

Samuel Guilbault, avec un but et une passe dont le filet gagnant, ainsi que Vincent Allaire Senez, aussi avec un but et une passe, ont dirigé l'attaque du Collège Français, qui a lancé 31 fois sur Benjamin Avoine-Jean.

Les Inouk, eux, ont mis Vincent Gervais à l'épreuve 29 fois.

«Je pense qu'en continuant à respecter notre plan de match, nous allons avoir du succès, a ajouté Lapierre. Non, je ne suis pas déçu de notre performance.»

Les Inouk ont dû faire sans Francis Robichaud pendant le plus gros de la troisième période après que le vétéran défenseur eut écopé d'une pénalité mineure pour coup à la tête, ce à quoi a été ajoutée une pénalité d'inconduite de 10 minutes.

Maxime Borduas n'était pas en uniforme. Mais Vincent Ouellet-Beaudry, qui avait raté le dernier match à Sainte-Agathe, était de retour dans la formation.

Petroni: «Un match correct»

De l'autre côté, l'entraîneur du Collège Français, Pierre Petroni, avait peu à raconter. Mais il avait l'air satisfait.

«En résumé, nous avons été plus opportunistes que les Inouk, a-t-il dit. Pour le reste, on a joué un match correct. Disons que ça faisait l'affaire pour une première rencontre de série.»

Petroni n'a toutefois pas voulu commenter les affirmations de David Lapierre selon lesquelles les Inouk ont manqué d'énergie.

«Moi, je m'occupe de mon équipe, pas de l'autre. Non, je n'ai rien à dire là-dessus.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer