Les Inouk s'accrochent et créent l'égalité

C'est fait, la victoire est acquise. Et les... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

C'est fait, la victoire est acquise. Et les Inouk, l'équipe qui repousse toujours ses limites, tentera de remporter la série à Sainte-Agathe jeudi soir.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Encore une fois, encore et toujours, les Inouk ont repoussé leurs limites un peu plus loin.

Mercredi soir, devant près de 800 de ses partisans au centre sportif Léonard-Grondin, la troupe granbyenne l'a emporté 5-3 sur les Montagnards pour ainsi forcer la présentation d'un septième match à cette série demi-finale de la Ligue de hockey junior du Québec.

Le match ultime sera présenté dès jeudi soir au centre Damien-Hétu de Sainte-Agathe.

Non, ils n'étaient pas nombreux à croire, avant le début de cette série, que les Inouk pousseraient les puissants Montagnards à disputer sept matchs. En fait, que ceux qui le croyaient lèvent la main!

Qu'ils gagnent ou qu'ils perdent jeudi, les Inouk vont mériter qu'on leur lève notre chapeau. Car David fait la vie très, très dure à Goliath!

Les partisans ont toutefois eu chaud. En avance 4-0 après 14 minutes de jeu en deuxième période, les Inouk ont laissé les Montagnards revenir dans le match et réduire l'écart à un seul petit but à la 13e minute de la troisième. Oui, il commençait à y avoir sérieusement de la tension dans l'air.

Mais Charles-Antoine Jolin, à 14: 09, a enregistré le filet qui allait permettre à tout le monde de respirer d'aise. Un gros but, son deuxième de la soirée en plus, pour le Granbyen pure laine.

«Il faut le gagner!»

«C'est une grosse victoire, a-t-il lancé après le match. Nous ne voulions pas que notre saison se termine ce soir et nous avons pris les moyens pour atteindre notre objectif. C'est vrai que nous étions un peu nerveux lorsque les Montagnards se sont approchés à un but, mais nous n'avons pas paniqué. On s'est serré les coudes, on s'est tenus et ça a marché.»

Jolin, qui ne parle généralement pas beaucoup, est ensuite allé plus loin.

«On s'en va maintenant jouer le septième match. Et il faut le gagner!»

Gabriel Chicoine, Philip Sardinha (ils ont ajouté une passe tous les deux) de même que Gabriel Tremblay, qui était finalement en uniforme, ont inscrit les autres buts des Inouk, qui ont lancé 29 fois sur Nicolas Lachance. Alex Dulude et Patrice Demuy ont récolté deux mentions d'aide.

Tommy Lapierre a déjoué deux fois Benjamin Avoine-Jean, qui a fait face à 37 tirs.

«Tout le monde rêve de disputer un septième match et c'est là que nous sommes rendus, a expliqué David Lapierre. Et au risque de me répéter, c'est le travail d'équipe qui nous a amenés jusque-là. Là, on va aller à Sainte-Agathe pour s'amuser, en espérant gagner. On vient de jouer six bons matchs contre une excellente équipe et je sais que nous allons en jouer un autre bon là-bas.»

C'est vrai que Lapierre se répète. Mais clairement, le discours est gagnant.

Brunelle absent

Non, Francis Brunelle n'était finalement pas en uniforme jeudi soir. Puisque Vincent Ouellet-Beaudry a insisté pour jouer même s'il était amoché physiquement, l'ancien capitaine a décidé de céder sa place, expliquant qu'il ne voulait prendre la place de personne. Tout ça à la suite de la période de réchauffement.

«C'est une situation particulière, je le répète, a confié Brunelle, une fois le match commencé. Je veux aider les Inouk, mais pas au détriment d'un joueur qui a toujours été là depuis le début de la saison.»

Ouellet-Beaudry a peu joué. Malade, Maxime Borduas a passé un tour. Jacob Brousseau, un midget AAA, a été appelé en renfort.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer