Au tour de Ryan Johnston d'avoir une chance de prouver sa valeur

C'est au tour de Ryan Johnston (à droite)... (André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

C'est au tour de Ryan Johnston (à droite) d'avoir la chance de prouver sa valeur à la direction du Canadien.

André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le manège se poursuit en défensive chez le Tricolore. Comme les débuts dans la LNH de Brett Lernout n'auront duré que le temps de huit présences sur la patinoire, c'est au tour de Ryan Johnston d'avoir la chance d'épater la galerie et la direction de l'équipe.

Lernout s'est blessé au bas du corps, samedi, dans la défaite de 4-3 du Canadien face aux Panthers de la Floride et Johnston a donc été rappelé des IceCaps de Saint-Jean, dimanche.

Johnston deviendra le 15e défenseur à enfiler l'uniforme du Canadien cette saison, tandis que le nombre total de joueurs employé par le Canadien grimpera à 46 quand John Scott et lui affronteront les Panthers, mardi, au Centre Bell.

«C'est toujours dommage de voir un coéquipier se blesser, mais c'est agréable de voir un coéquipier obtenir une chance, a dit Johnston après l'entraînement du Tricolore, lundi. Tout le monde rêve de jouer dans la LNH et c'est une belle sensation que d'être rappelé avec l'équipe.»

Scott, officiellement un attaquant, a noté qu'il avait joué comme défenseur depuis quelques semaines avec les IceCaps, lui qui a aussi déjà évolué à cette position dans la LNH.

«L'esprit est bon (chez les IceCaps), mais c'est difficile quand il y a autant de rappels en raison de blessures parce que tout le talent quitte les mineures, a mentionné Scott. L'équipe en arrache parce qu'il manque beaucoup de joueurs, mais c'est une situation particulière, surtout du côté des défenseurs. On se demande à chaque fois à qui ce sera le tour d'être rappelé.»

Cette fois-ci, c'est au tour de Johnston. Âgé de 24 ans, le natif de Sudbury a signé un contrat avec le Canadien le printemps dernier en tant que joueur autonome après un stage de trois saisons avec l'université Colgate, dans l'État de New York.

Même s'il a bien fait lors du camp de développement et du camp des recrues, sa saison a déraillé lorsqu'il a été opéré au dos pour soigner une hernie.

«Malgré la blessure, je me sentais bien jusqu'à ce que je dispute un match préparatoire contre Chicago, a raconté Johnston. Ç'a été la dernière fois où j'ai patiné jusqu'à mon retour à la mi-janvier.

«J'ai dû ensuite retrouver mon jeu et ce n'est pas facile de revenir après une opération quand les autres joueurs sont en forme de mi-saison, et que vous luttez pour une place en séries.»

Johnston, un souriant droitier de cinq pieds 10 pouces et 180 livres, vivra donc son baptême dans la LNH, mardi.

«Même si c'est difficile, je vais essayer d'approcher le match comme tous les autres», a-t-il noté, avant d'ajouter qu'il allait essayer de voir si ses parents pouvaient assister à la rencontre.

Johnston, qui portera le numéro 89, s'est entraîné en compagnie d'Alexei Emelin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer