La réplique des Maroons

Mathieu Papineau (27) célèbre et s'apprête à être... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Mathieu Papineau (27) célèbre et s'apprête à être entouré par ses coéquipiers après avoir inscrit le but de la victoire en prolongation samedi soir contre le BigFoot.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Waterloo) Tout indique que la finale opposant les Maroons de Waterloo au BigFoot de St-Léonard-d'Aston sera une bonne vieille guerre de tranchées.

Après avoir vu le BigFoot remporter le premier match 6-5 en prolongation vendredi, les Maroons leur ont remis la monnaie de leur pièce en s'imposant par la même marque samedi soir devant les 1050 spectateurs réunis à l'aréna Jacques-Chagnon.

Pour un deuxième match de suite, le temps réglementaire n'a pas suffi à déterminer un vainqueur. C'est Mathieu Papineau qui a tranché le débat en surtemps avec son quatrième but de la rencontre pour égaliser la série 1-1.

«C'est assez énervant de vivre des matchs comme ceux-là. Les deux ont été presque pareils. On s'est échangé l'avance à plusieurs reprises et dès qu'une erreur était commise, l'autre équipe en a profité tout de suite. La ligne est alors mince entre une victoire et une défaite», a indiqué l'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps.

Tirant de l'arrière, les Maroons ont marqué deux buts en 18 secondes en toute fin de match vendredi pour forcer la tenue d'une prolongation. Samedi, c'est l'inverse qui s'est produit. Le BigFoot a comblé un déficit de deux filets au dernier tiers avant de s'avouer vaincu en surtemps.

Visiblement, les deux clubs sont affamés et ne se satisferont de rien de moins que de la conquête des grands honneurs dans la Ligue de hockey senior de la Mauricie.

Le BigFoot souhaite éviter de revivre le scénario du printemps dernier, alors qu'ils s'étaient inclinés en finale face au Bellemare de Louiseville. À l'opposé, les Maroons veulent répéter celui de l'an passé, où ils avaient gagné le championnat dans la défunte Ligue de hockey senior des Cantons-de-l'Est.

«On veut goûter à nouveau à ce qu'on a vécu l'an passé. C'est notre première année dans cette Ligue. On veut montrer qu'on est sérieux, que ce n'est pas un hasard si on a du succès. Et la meilleure façon de le prouver à tout le monde, c'est de remporter la finale», a lancé Michel Deschamps.

La soirée de Papineau

De retour au jeu après avoir reçu un violent coup de bâton sur un mollet lors de la série précédente, Mathieu Papineau a prouvé qu'il était fin prêt pour la finale, lui qui a marqué cinq des 11 buts des Maroons en fin de semaine.

Il a signé un tour du chapeau samedi soir avant d'écoper d'une pénalité de quatre minutes à mi-chemin de la troisième période, ce qui a permis au BigFoot de revenir dans le match. Il s'est cependant repris de la plus belle des façons en faisant scintiller la lumière rouge en prolongation.

«Mathieu était en feu samedi soir à l'aréna. Il a profité de toutes les occasions qu'il a eues. Toute l'équipe a connu un bon match, mais c'est certain qu'on ne peut pas passer à côté de sa belle performance qui nous a aidés à égaliser la série», a reconnu Deschamps.

Les gardiens des deux équipes ont d'ailleurs été mis à rude épreuve ce week-end. Olivier Laliberté a repoussé 31 lancers vendredi et bloqué 38 tirs samedi. Pour sa part, Vincent Lamontagne a effectué 37 arrêts lors du premier match, puis 40 lors du second.

«C'est très difficile pour les deux gardiens de but. C'est deux attaques menaçantes qui s'affrontent. Malgré le nombre de buts marqués, les deux gardiens ont fait un bon travail jusqu'ici. Ça prend des jeux parfaits pour déjouer Lamontagne, et nous, les occasions qu'on donne sont presque impossibles à arrêter. Olivier n'a rien à se reprocher. Il a encore une fois été solide pour nous autres», a analysé Deschamps.

Le coach des Maroons espère d'ailleurs voir sa troupe l'aider un peu plus lors du match no 3, qui sera présenté vendredi soir prochain à St-Léonard-d'Aston. «Il faut resserrer notre défensive et arrêter de donner des surnombres qu'on crée nous-mêmes. On doit avoir une meilleure couverture dans notre zone. Le BigFoot est une équipe talentueuse qui est capable de prendre l'espace qu'on lui laisse. Il faut remédier à ça.»

Guillaume Karer et Jérémie Gouchie étaient tous deux absents en fin de semaine. Jonathan Bouchard a quant à lui quitté le match samedi après avoir reçu un lancer sur le pied. On ignore pour l'instant s'il sera rétabli à temps pour être en uniforme vendredi soir prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer