Mythologie sur patins

Pas moins de 250 patineurs et patineuses âgés de... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Pas moins de 250 patineurs et patineuses âgés de 3 à 50 ans ont été les artisans du spectacle.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Des Spartiates, des sirènes et les dieux de l'Olympe ont pris d'assaut la glace principale du centre sportif Léonard-Grondin ce week-end dans le cadre du spectacle annuel du club de patinage artistique (CPA) de Granby.

Le jeune patineur de St-Césaire Mathieu Ostiguy, invité... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le jeune patineur de St-Césaire Mathieu Ostiguy, invité d'honneur avec sa partenaire Justine Brasseur, a fait écarquiller bien des yeux.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

La mythologie gréco-romaine était en effet à l'honneur lors des deux représentations de la fin de semaine qui ont eu lieu sous le thème «Hercule». Ce n'était toutefois pas ses 12 travaux qui étaient en vedette, mais plutôt une douzaine de chorégraphies au cours desquelles le fils de Zeus s'est lancé à la recherche de la déesse de la lumière, Héméra.

Pas moins de 250 patineurs et patineuses âgés de 3 à 50 ans ont participé à la mise en scène de cette quête. Les spectateurs ont notamment pu voir l'homme le plus fort du monde combattre des chimères, trouver l'amour et vaincre les sylphides avec l'aide de son cheval ailé, Pégase.

«Je suis bien contente du résultat. Le spectacle était réussi. On a reçu de nombreux éloges à propos des costumes et des numéros. Je crois que les gens ont bien apprécié», a noté la présidente du CPA de Granby, Claire Riel.

Peut-être est-ce l'oeuvre du maître des Enfers, Hadès, mais le seul bémol fut que les spectateurs ont été moins nombreux cette année. «Tout a bien été, mais je suis un peu déçue par la faible assistance. Il va falloir réviser nos choses parce que les parents ne vendent pas assez de billets», a indiqué Mme Riel.

Entre 500 et 600 personnes ont assisté au spectacle, estime-t-elle, ce qui est loin des assistances d'il y a 15 ans où les gradins étaient remplis. «L'aréna était toujours plein. Il y avait de 1500 à 1800 personnes à chaque fois», se souvient-elle.

Avec une réponse du public qui diminue depuis quelques années, il devient plus difficile d'investir de bonnes sommes dans les costumes, les décors et l'éclairage.

«Si on veut continuer de pouvoir faire des spectacles à gros déploiement comme celui-ci, il va falloir attirer plus de spectateurs parce qu'on n'arrivera pas au point de vue financier», a expliqué Mme Riel.

Invités spéciaux

Le jeune patineur de St-Césaire, Mathieu Ostiguy, et sa partenaire, Justine Brasseur, ont fait écarquiller bien des yeux. Invité d'honneur, ce tandem qui roule sa bosse sur la scène internationale depuis deux ans a représenté le Canada lors des Jeux olympiques de la jeunesse, en février dernier, à Lillehammer.

«Mathieu fait de l'international et c'est quelqu'un de la région. C'est une belle source d'inspiration pour les jeunes. Il a d'ailleurs été la vedette sur la glace. Il y en a plusieurs qui voulaient se faire poser avec lui après le spectacle», a lancé Mme Riel, tout sourire.

L'athlète de 19 ans était d'ailleurs heureux d'avoir pu offrir une prestation dans son coin de pays. «Ça a très bien été. On a eu un petit accroc samedi et Justine s'est fait mal à un doigt, mais on a réussi à faire de belles performances pareil. Je pense que les gens ont aimé ça.»

Il faut dire que la pression est moins forte dans le cadre de spectacles comme celui de Granby. «On ne fait pas les mêmes figures qu'en compétition. On fait surtout des choses que les gens vont aimer. On sait qu'il n'y a pas de juges, alors on donne un show et on s'amuse en même temps», a affirmé Mathieu Ostiguy.

«Si on peut encourager la relève et arriver à transmettre un peu notre passion aux gens en leur montrant ce qu'on sait faire, on peut dire: mission accomplie», a-t-il ajouté.

Le Césairois et sa coéquipière, qui est la nièce d'Isabelle Brasseur, viennent tout juste de disputer leurs dernières compétitions de la saison. Ils participeront à des spectacles au cours des prochains mois tout en poursuivant leur entraînement.

«On va changer nos deux solos puisque ça fait deux ans qu'on a les mêmes. On est en train de se bâtir un nouveau programme, de nouvelles chorégraphies, alors on va avoir beaucoup de travail... et de plaisir dans les mois à venir», a noté Mathieu Ostiguy.

Le couple de patineurs reprendra le collier à la fin juillet alors qu'il s'envolera aux États-Unis pour prendre part au Skate Detroit dans la Motor City. «C'est une compétition sur invitation, mais c'est là que la plupart des couples vont pour tester leur nouveau programme. C'est un bon endroit pour commencer notre prochaine saison», a relevé le jeune Ostiguy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer