Charles Hauver se battra au Casino de Montréal

«Ça fait longtemps que j'attendais ce moment-là. Mon... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Ça fait longtemps que j'attendais ce moment-là. Mon rêve ultime, c'est de gagner ma vie avec la boxe. C'est un premier pas dans la bonne direction», lance Charles Hauver.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Charles Hauver flotte sur un nuage. Normal quand on sait qu'il a eu la confirmation qu'il disputera son premier combat de boxe chez les pros dans moins de deux mois.

«Ça fait longtemps que j'attendais ce moment-là!, lance le Granbyen de 27 ans, qui a disputé une cinquantaine de combats chez les amateurs. Mon rêve ultime, c'est de gagner ma vie avec la boxe. C'est un premier pas dans la bonne direction.»

Hauver, qui boxera à 165 livres, affrontera un dénommé Patrice Volny le 24 mai au Casino de Montréal dans le cadre de la série organisée par le Groupe Yvon Michel (GYM).

Volny, un autre Québécois, n'a qu'un seul combat professionnel à son actif. Tout récemment, au Casino, il a mis K.O. au deuxième round un boxeur qui n'a qu'une victoire en 15 batailles depuis le début de sa carrière. Assez difficile, dans ce contexte, de savoir si Hauver va s'attaquer à un adversaire de qualité.

«J'ai réussi à obtenir quelques informations à son sujet et il me semble un boxeur qui me convient parfaitement. Moi, j'aime prendre possession du centre du ring et j'aime attaquer. Je suis confiant.»

Au cours des prochaines semaines, Hauver va s'entraîner au Speedy Gym, bien sûr, mais aussi à Laval. Là-bas, il sera sous la supervision d'entraîneurs proches de Marc Ramsay.

«Question d'avoir de solides partenaires d'entraînement, je n'ai pas le choix d'aller dans la région de Montréal. À Granby, qu'on le veuille ou non, il n'y a pas une tonne de boxeurs. Mais Dirk Waardenburg sera dans mon coin le 24 mai, c'est clair.»

Son sport

Charles Hauver s'apprête à disputer son premier combat chez les pros, mais il compte un combat professionnel en arts martiaux mixtes à son actif. Ça s'est passé en 2014, à Gatineau, et il l'avait emporté.

«J'aime les arts martiaux mixtes, mais mon sport, c'est vraiment la boxe, dit-il. J'ai tout lu et tout vu sur Mohammed Ali et sur Sugar Ray Leonard, j'ai regardé tous les Rocky je ne sais pas combien de fois et je ne manque pas un combat à la télé. Le cheminement des David Lemieux, Artur Beterbiev et de nos autres boxeurs québécois est une inspiration, c'est clair.»

Hauver a déjà un objectif en tête: il rêve d'être champion canadien. «Et pourquoi pas! Tout commence par un rêve, paraît-il. J'ai confiance en mes possibilités et je n'ai pas peur de travailler fort.» Mais déjà, le 24 mai, il va réaliser un rêve. «Je vais monter sur un ring professionnel et je vais être payé pour le faire. C'est le début de quelque chose. Et peut-être même de quelque chose de gros. Oui, je suis heureux!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer