Les Maroons de nouveau à la conquête du titre

Olivier Laliberté a répondu à l'appel en fin... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Olivier Laliberté a répondu à l'appel en fin de semaine devant le filet des Maroons.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Pour un deuxième printemps de suite, les Maroons vont se lancer à la conquête du championnat des séries éliminatoires.

Devant une autre salle archicomble de 1109 spectateurs à l'aréna Jacques-Chagnon samedi soir, les Maroons ont disposé du Condor de Saint-Cyrille 8-3 pour ainsi éliminer les représentants du Centre-du-Québec en six matchs.

Il y a un an, les Maroons avaient remporté le championnat des séries de la défunte Ligue senior des Cantons-de-l'Est en prenant la mesure du Turmel de Lac-Mégantic. Cette année, en finale de la Ligue senior de la Mauricie, ils vont affronter le Big Foot de Saint-Léonard-d'Aston, qui a vaincu le Groupe Lafrenière Tracteurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade en sept longs matchs dans l'autre demi-finale.

La série devrait débuter à Waterloo, samedi.

«Je suis fier parce qu'ils étaient nombreux à croire que nous étions morts et enterrés à la suite des deux victoires du Condor, a commencé par dire l'entraîneur Michel Deschamps. Les gars ont démontré du caractère, Olivier Laliberté a effectué les gros arrêts tout au long de la fin de semaine (ayant clairement eu le meilleur sur Alexandre Rajotte) et notre avantage numérique (quatre autres buts samedi) a été particulièrement efficace. Nous avons gagné la série et nous méritions la victoire.»

Deschamps n'était pas derrière le banc des Maroons samedi. Ça avait brassé pour la peine la veille à Saint-Cyrille et le coach, tout comme son capitaine Mathieu Asselin, a été suspendu un match. C'est le copropriétaire Robert Auclair qui dirigeait la formation waterloise, assisté de Martin Langevin. Deschamps avait toutefois le droit de parler à ses joueurs avant la rencontre et entre les périodes.

Émeric Hudon, Jason Crack et Maxime Guyon ont fait les 400 coups en amassant quatre points chacun. Hudon a inscrit un tour du chapeau pendant que Crack et Guyon récoltaient un but et trois mentions d'aide chacun.

Crack a compris

Jason Crack avait le sourire facile après le match. On sait que l'ancien des Inouk, qui avait amassé trois passes à Saint-Cyrille vendredi, avait été plutôt tranquille au cours des quatre premières rencontres de la série.

«Quand le coach t'appelle pour te dire que ça ne fonctionne pas et qu'il faut trouver une solution, tu comprends qu'il faut qu'il se passe quelque chose, a-t-il expliqué. Je savais qu'il fallait que je revienne en force en fin de semaine.»

Plus loin, Olivier Laliberté savourait calmement le moment.

«Je m'étais mis de la pression avec mes déclarations dans le journal avant la présentation du match no 5, mais je pense que j'ai répondu à l'appel, a-t-il dit. Là, on retourne en finale et le seul et unique objectif est de gagner... encore.»

Mathieu Papineau et Christopher Saurette manquaient aussi à l'appel dans le camp des Maroons. Le premier était blessé à une jambe à la suite d'un coup de hache (coup de bâton) porté par Dany Roch la veille, tandis que le second ne jouera tout simplement plus cette saison en raison d'une fracture à une main survenue lors d'un combat face à Jeff Picotin le week-end précédent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer