Signé Elfée...

La jeune Elfée Marcoux, âgée de 14 ans,... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

La jeune Elfée Marcoux, âgée de 14 ans, travaille le fusain, l'aquarelle et l'acrylique.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Elfée... Avec un prénom aussi poétique, on ne s'étonne pas que la jeune fille soit une artiste dans l'âme. Artiste-peintre pour être plus précis. À main levée pour l'être encore plus.

Ce qu'il y a d'intéressant, c'est qu'à seulement 14 ans, Elfée Marcoux expose déjà ses toiles devant public. Au début du mois, le Presse Café de Granby lui a prêté les murs de son local pour mettre en valeur son talent.

«J'ai contacté des cafés par Facebook pour leur proposer d'exposer mes toiles et le Presse Café de Granby m'a répondu», résume la jeune fille de Saint-Césaire tout simplement.

Ses oeuvres ont en effet capté l'attention des patrons de l'endroit. «Je me suis fiée à ce que je voyais sur sa page Facebook et je trouvais ça bien, affirme la copropriétaire de l'endroit, Marie-Édith Breton. Elfée a du potentiel. Et puis, c'est agréable d'avoir ici l'espace qui nous permet d'exposer des oeuvres. À notre autre café, à Magog, on n'a pas l'espace mural pour le faire.»

C'est la troisième exposition qu'ils tiennent à leur commerce de Granby. À ce jour, Elfée - c'est sa signature officielle - est la plus jeune artiste en vedette.

«J'ai toujours fait de l'art, indique la principale intéressée, mais je m'y consacre plus intensément depuis quatre ans. Je travaille le fusain, l'aquarelle et l'acrylique.»

Besoin de créer

À travers toutes ses autres occupations, elle trouve dans la peinture le calme dont elle a besoin. «Ça me permet aussi de m'exprimer. Dans la vie, j'ai besoin de créer. Je produis une vingtaine de toiles par année. Je n'aime pas laisser traîner les choses, alors quand je commence une peinture, je m'y mets et je la fais.»

Ceux qui s'arrêteront au Presse Café pourront jeter un oeil sur une quinzaine d'entre elles. On y voit toujours des femmes.

«Les filles, c'est l'fun à faire. Il y a des courbes, des cheveux, du maquillage... La nature est aussi intégrée souvent dans mes toiles. C'est ma personnalité grano qui ressort», explique-t-elle, en disant vouloir explorer d'autres styles éventuellement. «Je veux évoluer là-dedans.»

Elfée Marcoux commence à se faire remarquer. Plus de 1100 personnes suivent sa page Facebook, où on peut notamment la voir sur vidéo en pleine création.

Elle rappelle cependant que tout cela n'est qu'un passe-temps. «Je ne veux pas en faire un métier! Je peins pour le plaisir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer