Les Maroons de retour à la case départ

Les Condors de Saint-Cyrille avaient de bonnes raisons... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les Condors de Saint-Cyrille avaient de bonnes raisons de célébrer samedi après avoir remporté deux matchs en autant de soirs, ce qui leur a permis d'égaliser 2-2 la série les opposant aux Maroons de Waterloo.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Waterloo) Décidément, les Condors de St-Cyrille sont à l'aise lorsqu'ils tirent de l'arrière. Après avoir vu les Maroons remporter les deux premiers matchs de la demi-finale opposant les deux clubs dans la Ligue de hockey senior de la Mauricie, les Condors se sont imposés à leur tour vendredi et samedi soir pour égaliser la série 2-2.

St-Cyrille a malmené Waterloo par la marque de 7-2 vendredi avant de récidiver samedi en signant une victoire de 5-2 dans un aréna Jacques-Chagnon rempli à craquer pour l'occasion. Près de 1100 spectateurs ont assisté à ce second revers en moins de 24 heures.

Rappelons que les Condors avaient connu un scénario similaire lors du tour précédent. En retard 0-2 face aux Sportifs de Joliette, ils avaient remonté la pente pour finalement gagner la série en sept rencontres.

«On n'est pas en mode panique même si on reconnaît l'urgence de la situation. On sait qu'on fait face à une bonne équipe. C'est maintenant un deux de trois et on a l'avantage de la glace. Ce n'est pas ce qu'on souhaitait, mais on est très à l'aise avec la situation dans laquelle on se retrouve», a indiqué l'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps.

Ce dernier était absent vendredi, mais il s'est dit satisfait de la performance offerte par ses joueurs samedi. Les Maroons ont dominé 36-22 au chapitre des tirs aux buts lors du match no 4, mais ils n'ont pas su concrétiser leurs occasions de marquer.

«On n'a pas levé le pied. Rajotte a offert de belles performances pour St-Cyrille. On n'a pas mal joué, mais on a raté plusieurs belles opportunités. De leur côté, ils ont profité de la plupart de nos erreurs pour marquer», a résumé Deschamps.

Trop peu, trop tard

Après une première période sans but, les Condors ont frappé tôt au deuxième engagement samedi soir en inscrivant deux buts en moins d'une minute. L'ancien des Maroons, Jonathan Dick, a d'abord fait 1-0 après 35 secondes de jeu avant d'être imité par David Roch.

Puis à 16:10, Vincent Denoncourt a fait 3-0 en enfilant son premier but en séries éliminatoires. Déjà en contrôle du match, les Condors ont profité d'un avantage numérique pour accentuer leur avance en début de troisième période lorsque Mathieu Tremblay a fait bouger les cordages.

Les Maroons ont finalement montré signe de vie à mi-chemin du dernier tiers. À 13:25, Mike Ménard a marqué son premier but avec les Maroons, puis quelques instants plus tard, Maxime Guyon a touché la cible pour réduire l'écart à deux buts.

La troupe de Michel Deschamps a toutefois manqué de temps pour compléter sa remontée et c'est finalement Joël Roch qui a planté le dernier clou dans le cercueil en marquant alors qu'il restait un peu moins de deux minutes à faire au match.

Pas moins de quatre batailles ont éclaté au cours de la rencontre. Olivier Laliberté a bloqué 17 tirs, mais c'est Alexandre Rajotte qui a remporté le duel des gardiens de but en repoussant 34 lancers samedi soir.

«Laliberté n'a pas été faible, a assuré Deschamps. Il n'a pas répété ses exploits du premier week-end, mais c'est toute l'équipe qui doit faire mieux devant lui pour l'aider à bien paraître. Il demeure notre homme de confiance pour le reste des séries.»

Il a plutôt montré du doigt l'avantage numérique de son club, qui est tombé en panne. Les Maroons ont été blanchis en six occasions samedi tandis que les Condors ont marqué deux fois en six supériorités numériques.

«Ça joue un très grand rôle. Avec l'offensive qu'on a, on se doit de générer des meilleures chances de marquer en avantage. On doit moins jouer en périphérie et pas toujours chercher à faire le jeu parfait. On a marqué dix buts dans nos deux premiers matchs, mais seulement quatre en deux matchs en fin de semaine. Ça ne nous ressemble pas.»

Un match no 5 qui promet

Le match no 5 sera disputé vendredi à 20 h 30 à Saint-Cyrille. La série reviendra ensuite à Waterloo samedi soir. Si nécessaire, le septième match sera aussi présenté à l'aréna Jacques-Chagnon dimanche dès 15 h.

«On sait que le prochain match va être très, très important. Mais peu importe comment ça tourne, il y aura un 6e match à Waterloo. Il va falloir faire comme les deux premiers matchs, soit sortir avec beaucoup d'énergie, frapper l'adversaire et faire preuve de plus d'opportunisme, c'est tout», a résumé Deschamps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer