Les Inouk à un gain des demi-finales

Édouard Michaud (no. 9, au centre) vient de... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Édouard Michaud (no. 9, au centre) vient de marquer. Et les joueurs des Inouk, pour qui tout roule présentement, sont heureux...

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les Inouk ne sont plus qu'à une seule victoire d'accéder aux demi-finales de la Ligue de hockey junior du Québec.

Au centre sportif Léonard-Grondin, jeudi soir, la troupe granbyenne a disposé des Mustangs de Vaudreuil-Dorion 7-4, pour ainsi porter à trois victoires à zéro son avance dans la série. Le quatrième match aura lieu vendredi, toujours à Granby.

Les Inouk menaient 4-1 après une période de jeu. Ils ont laissé les Mustangs revenir dans le match et il y avait de la nervosité parmi les partisans à compter du début de la troisième alors que les Mustangs ont réduit l'écart à 5-4. Mais le but d'Alex Dulude, qui redonnait une priorité de deux aux locaux à 12: 56 en avantage numérique, a rassuré tout le monde.

Bien qu'il ait hérité d'une pénalité mineure et d'une pénalité de mauvaise conduite en deuxième période pour coup à la tête, Patrice Demuy a continué à s'imposer avec un but et deux passes. Il a maintenant huit points après trois matchs face aux Mustangs.

Alexandre Coulombe a récolté trois mentions d'aide. Édouard Michaud et Francis Robichaud ont quant à eux inscrit un but et une passe chacun tandis que Vincent Ouellet-Beaudry a préparé deux filets.

Gabriel Chicoine, Laurent Minville et Nicolas Bellerose ont complété.

Devant le filet, Benjamin Avoine-Jean a bloqué 27 tirs. Les Inouk, qui ont marqué trois buts en 10 avantages numériques, ont mis les gardiens Mathieu Hudon-Bélanger et Kevin Martin à l'épreuve 43 fois.

On a annoncé une foule de 417 spectateurs. Il devrait y en avoir davantage vendredi alors que les Inouk vont tenter de se débarrasser des Mustangs, qui n'ont tout simplement pas l'air du même calibre que les Inouk.

Lapierre: des sacrifices

David Lapierre avait le sourire plutôt facile après le match. Avec raison, il était encore satisfait du travail de ses joueurs.

«Même si les Mustangs ont enregistré le premier but, on a commencé le match en force, a-t-il commencé par dire. Et nous avons encore travaillé fort, on a encore joué en équipe. C'est pourquoi nous avons gagné, c'est pourquoi nous sommes en avance 3-0 dans la série.»

L'entraîneur a ensuite parlé de ces petites choses qui n'apparaissent pas sur la feuille de pointage, mais qui font une différence.

«Encore ce soir, j'ai vu des gars se sacrifier et se placer dans la ligne de tir de l'adversaire, j'ai vu des gars se sacrifier et accepter une mise en échec pour le bien de l'équipe. Je le répète, j'aime ce que je vois.»

Mais selon Lapierre, les Mustangs ne sont pas encore morts.

«Je connais leur entraîneur (Guillaume Bisaillon, qui a incidemment porté l'uniforme des Inouk de 2007 à 2009) et je sais qu'ils ne lâcheront pas. La quatrième victoire est toujours la plus difficile à arracher.»

Plus loin, Alexandre Coulombe a affirmé que ses coéquipiers et lui n'ont jamais été véritablement inquiets lorsque les Mustangs ont réduit l'écart à 5-4.

«Nous étions encore en contrôle et nous savions que nous allions rebondir, a-t-il dit. Les Mustangs sont une équipe qui a des hauts et des bas et il faut savoir négocier avec ça. Quand on le fait efficacement, ça va bien.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer