Les Inouk tiennent les rênes

Les Inouk ont infligé un cinglant revers de... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les Inouk ont infligé un cinglant revers de 8-2 aux Mustangs de Vaudreuil-Dorion en lever de rideau de la série quart de finale opposant les deux formations.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Les Inouk semblaient avoir mangé du cheval dimanche, eux qui ont malmené les Mustangs de Vaudreuil-Dorion 8-2 lors du premier duel entre les deux clubs en quart de finale de la Ligue de hockey junior du Québec.

La formation granbyenne a pris les devants 1-0 dans la série grâce à cette victoire à sens unique obtenue sur la route de surcroît. Mais la dernière chose que David Lapierre souhaite, c'est de voir ses joueurs s'emballer trop rapidement après ce départ canon.

«C'est sûr que c'est toujours le fun de commencer avec une victoire, mais c'est seulement un match. C'est juste un faux pas de leur part lorsqu'on regarde les statistiques qu'ils ont affichées tout au long de la saison. Je m'attends à ce qu'ils sortent très fort lors du prochain match», a averti l'entraîneur-chef des Inouk.

Les Mustangs ont pourtant bien amorcé la partie en marquant dès la 3e minute de jeu de la première période. Ce fut toutefois l'un de leurs rares moments de réjouissance. Les Inouk sont revenus à la charge avec cinq buts sans réplique, mettant vite le match hors de portée de leurs adversaires.

Les hommes de Guillaume Bisaillon ont réduit l'écart à trois buts en milieu de deuxième période, mais les Inouk ont totalement dominé le dernier engagement en faisant scintiller la lumière rouge à trois reprises.

Patrice Demuy a mené l'offensive granbyenne avec une récolte d'un but et trois passes. Jérémy Brown et Édouard Michaud ont aussi brillé en amassant un filet et deux aides chacun. Gabriel Tremblay, Maxime Borduas, Laurent Minville, Vincent Ouellet-Beaudry et Charles-Antoine Jolin ont complété la marque pour les Inouk,

«On est bien satisfaits du résultat. Ils ont marqué le premier but très rapidement, mais dès qu'on a marqué le deuxième, on a réussi à créer un peu plus d'offensive et à prendre le contrôle de notre jeu défensif. La rondelle a tourné pour nous et on a réussi à se bâtir une bonne avance, ce qui a enlevé un peu d'énergie à l'adversaire», a résumé Lapierre.

Gardien solide et unités spéciales sans faille

Les Inouk avaient déjà identifié Benjamin Avoine-Jean comme leur homme de confiance pour garder les filets en séries, et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce dernier leur a donné raison.

Le gardien de 20 ans a repoussé 33 tirs dimanche, conservant un impressionnant taux d'efficacité de 0,943. Mathieu Bélanger-Hudon a connu un match plus difficile devant la cage des Mustangs. Il a cédé sept buts sur 34 lancers.

«Benjamin a fait un excellent match. Il a été solide tout au long de la rencontre. Ça a permis à l'équipe d'être en confiance. Dans les dix premières minutes, Vaudreuil avait le tempo, mais Benjamin nous a inspirés en faisant de bons arrêts, ce qui nous a permis de reprendre du poil de la bête», a indiqué Lapierre.

La bataille des unités spéciales a également tourné en faveur des Inouk. En plus de marquer deux fois en huit occasions sur l'avantage numérique, Granby a été parfaite en infériorité, même si l'équipe s'est retrouvée à court d'un joueur à sept reprises.

«On a eu un bon mouvement de rondelle en avantage et on avait toujours des joueurs postés devant le filet adverse. Je suis aussi très fier de notre désavantage numérique. Ce n'est pas un travail facile de bloquer les lancers et de contrer les meilleurs joueurs adverses. Franchement, nos joueurs ont été dédiés à la cause. Ils ont offert une belle performance», juge Lapierre.

Malgré cette prestation sans faille, ce dernier ne veut pas voir sa troupe tomber dans l'excès de confiance.

«Les Mustangs, c'est vraiment l'une des très bonnes équipes dans la ligue depuis le début de l'année. Ils n'ont pas accordé beaucoup de buts, ils ont une bonne défensive et ils ont terminé au premier rang du circuit en désavantage numérique. Il faut rester sur nos gardes», a noté le coach des Inouk.

Le match no 2 aura lieu mardi soir à 19 h 45 de nouveau à l'aréna de Vaudreuil. «On est bien entendu contents de notre performance. On va tenter de refaire le même travail mardi soir. Pour nous, c'est comme si la série était toujours 0-0. On va se présenter pour gagner sans penser au premier match», conclut Lapierre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer