Benjamin Avoine-Jean entamera les séries devant le filet des Inouk

Benjamin Avoine-Jean a donné 13 victoires en 23... (PHOTO ARCHIVES LA VOIX DE L'EST)

Agrandir

Benjamin Avoine-Jean a donné 13 victoires en 23 décisions aux Inouk au cours du calendrier régulier.

PHOTO ARCHIVES LA VOIX DE L'EST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«J'ai l'impression que je serai un peu plus nerveux qu'à l'habitude lorsque je vais débarquer devant mon filet pour le premier match à Vaudreuil-Dorion. Après tout, j'amorce mes dernières éliminatoires...»

Benjamin Avoine-Jean a appris il y a déjà quelques semaines qu'il sera l'homme de confiance de David Lapierre en séries. S'il se dit prêt à relever le défi à la faveur des Inouk, l'athlète de 20 ans avoue qu'il est un brin nostalgique quand il pense à son parcours au niveau junior qui s'achève.

«Quand je regarde derrière moi, je me revois à 17 ans, à mon arrivée à Longueuil, explique-t-il. Et quand tu as 17 ans, tu as l'impression que le junior, ça dure longtemps, que ça ne finira jamais. Et là, justement, c'est à la veille de finir. C'est spécial.»

Les Inouk sont allés chercher Avoine-Jean à la fin du mois d'octobre à la suite du départ de Raphaël Roy, qui a été victime de son attitude douteuse. À son équipe, il aura donné 13 victoires en 23 décisions, lui qui a conservé une moyenne de buts alloués de 3,59, un pourcentage d'arrêts de ,884 et qui a récolté deux jeux blancs.

«J'ai commencé en force, mais ça a été un peu plus difficile après les Fêtes, avoue-t-il. Mais là, ce n'est plus le temps de regarder en arrière, les séries commencent et il faut regarder en avant. Je me sens bien, je me sens en confiance et je pense qu'on va avoir du plaisir au cours des prochaines semaines.»

Avoine-Jean respecte les Mustangs, qui ont devancé les Inouk par un point au classement de la section Alexandre-Burrows de la Ligue de hockey junior du Québec.

«Ils nous ont rappelé qu'ils avaient une excellente équipe de hockey la dernière fois qu'on les a affrontés (défaite de 3-2 il y a deux semaines au centre sportif Léonard-Grondin). Ils sont rapides, ils sont coriaces et ils sont opportunistes. Il va falloir profiter de nos chances et leur donner le moins d'espace possible dans notre territoire.»

Les deux premiers matchs auront lieu à Vaudreuil-Dorion, soit dimanche après-midi et mardi. Les rencontres no. 3 et 4 seront disputés au centre sportif Léonard-Grondin jeudi et vendredi.

 «Gagner, je sais c'est quoi»

 Benjamin Avoine-Jean a 20 ans, mais il a aussi déjà soulevé la coupe Napa. En 2013, en tant qu'adjoint à Paul Bourbeau, il avait participé à la grande conquête du Collège Français de Pierre Petroni.

«Je n'avais joué que deux périodes en séries, mais j'avais vécu les mêmes émotions que les gars, raconte-t-il. Gagner, je sais c'est quoi. Par contre, je ne ferai pas de grands discours à mes coéquipiers. Je vais plutôt tenter de les influencer par mon désir de vaincre.»

Un désir de vaincre qui sera encore plus grand puisqu'il en est à ses derniers milles dans les rangs juniors.

«À l'heure où on se parle, je ne pense qu'aux Mustangs, je ne vois pas plus loin. Il y a du talent au sein de notre équipe, je pense qu'on a ce qu'il faut pour faire un bout de chemin, mais ça ne sert à rien de voir trop en avant. On va y aller un match à la fois.»

L'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre ... (Photo archives La Voix de L'Est) - image 2.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre 

Photo archives La Voix de L'Est

Lapierre : «On va se battre jusqu'au bout»

- Alors que sa troupe entame les séries éliminatoires, David Lapierre s'est fait rappeler cette déclaration de son patron Stéphane Mondou qui, après avoir acquis Jérémy Brown à la date limite des transactions, a lancé, dans un grand élan d'enthousiasme: «On y va pour la coupe!»

«Ce que cette déclaration voulait dire, c'est qu'on va se battre jusqu'au bout, a laissé tomber Lapierre, qui ne veut surtout pas mettre de pression sur ses joueurs. Et se battre jusqu'au bout, je peux vous garantir qu'on va le faire!»

Comme à chaque début de série depuis qu'il est à la barre des Inouk, Lapierre a eu de très bons mots pour l'adversaire. C'est de bonne guerre.

«Les Mustangs viennent de battre un record de concession pour le nombre de victoires et de points au classement, ce qui confirme qu'ils ont connu une excellente saison. Aussi, c'est une équipe qui compte sur de nombreux patineurs très rapides, qui mise sur le meilleur désavantage numérique de la ligue et qui est très bien dirigée. Honnêtement, nous avons rendez-vous avec un club solide.»

Les Inouk et les Mustangs ont divisé les honneurs en saison régulière, les deux équipes l'emportant trois fois.

«Mais je suis confiant, a repris Lapierre. Nous avons une identité claire, celle d'un club travaillant, et si nous mettons notre identité à l'avant-plan, nous allons gagner.»

Les Inouk sont par ailleurs en parfaite santé, ce qui est une bonne nouvelle. Pour compléter leur préparation à la série face aux Mustangs, ils s'entraîneront samedi matin, ce qui est exceptionnel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer