Deux autres parraineurs larguent Sharapova

Le fabricant suisse de montres Tag Heuer et... (Archives Associated Press)

Agrandir

Le fabricant suisse de montres Tag Heuer et le constructeur automobile allemand Porsche ont rapidement pris leurs distances de Maria Sharapiova au lendemain de l'annonce de son test positif.

Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Moscou

Après Nike, deux autres des principaux parraineurs de Maria Sharapova ont coupé leurs liens avec la vedette de tennis russe à la suite de ses aveux à propos d'un contrôle antidopage positif lors des Internationaux de tennis d'Australie.

Le fabricant suisse de montres Tag Heuer et le constructeur automobile allemand Porsche ont rapidement pris leurs distances de la quintuple gagnante en Grand Chelem au lendemain de l'annonce de son test positif lors d'une conférence de presse à Los Angeles, lundi.

TAG Heuer a déclaré que son entente avec Sharapova ne sera pas renouvelée. Le parrainage a pris fin à la fin de 2015 et des discussions avaient été entamées sur l'opportunié de le prolonger.

«Compte tenu de la situation actuelle, la compagnie suisse a suspendu les négociations et a décidé de ne pas renouveler le contrat avec Mme Sharapova», a déclaré TAG Heuer dans un communiqué.

Porsche a pour sa part déclaré dans un communiqué, mardi, qu'il a «choisi de reporter les activités prévues» avec Sharapova «jusqu'à ce que nous ayons de plus amples détails et que nous puissions analyser la situation.»

Sharapova a révélé qu'elle a été contrôlée positive au meldonium, une substance inscrite sur la liste des substances prohibées par l'Agence mondiale antidopage depuis le 1er janvier cette année. L'ancienne no 1 mondiale a assumé la pleine responsabilité de son erreur et pourrait faire l'objet d'une longue suspension de la Fédération internationale de tennis, mettant possiblement fin à sa saison et la privant d'une participation aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

«Je sais que je dois maintenant vivre avec les conséquences, a reconnu Sharapova. Je ne veux pas que ma carrière se termine ainsi, et j'espère vraiment obtenir une autre chance de jouer au tennis.»

Sharapova, âgée de 28 ans, a expliqué qu'elle prenait le meldonium, un médicament qui favorise une meilleure circulation sanguine, depuis 10 ans pour de nombreux problèmes de santé. Le meldonium a été interdit parce qu'il permet une meilleure oxygénation et une meilleure performance à l'endurance. Plusieurs athlètes de divers sports ont déjà subi des tests positifs pour l'avoir utilisé.

Une «machine de marketing»

Sharapova est considérée comme l'athlète féminine la mieux payée au monde grâce à ses contrats de commandite et ses nombreux projets d'affaires, notamment une ligne de bonbons, Sugarpova. Forbes estime ses gains à 29,5 millions $ US pour 2015.

«C'est une véritable machine de marketing, a déclaré Nigel Currie, un consultant britannique indépendant en commandites. Il y a beaucoup de vedettes masculines dans le monde, mais pas beaucoup de vedettes féminines.»

Currie a mentionné que c'est «incroyable» qu'une telle erreur puisse se produire puisque Sharapova dispose d'un réseau de soutien important. Il a ajouté qu'il est aussi «étonnant» de voir la rapidité avec laquelle les parraineurs ont réagi.

«Ils sont paranoïaques quant à leur image. Et au moindre risque pour leur image, ils prennent vite leurs distances», a-t-il conclu.

Serena Williams estime que Maria Sharapova «a démontré... (Associated Press) - image 2.0

Agrandir

Serena Williams estime que Maria Sharapova «a démontré beaucoup de courage» en prenant la responsabilité de son contrôle de dopage positif.

Associated Press

Serena estime que Sharapova a fait preuve de courage

Serena Williams estime que Maria Sharapova «a démontré beaucoup de courage» en prenant la responsabilité de son contrôle de dopage positif.

En conférence de presse mardi pour la promotion d'un match exhibition au Madison Square Garden, Williams n'a pas voulu parler du fait qu'elle a affronté une rivale qui a participé à la compétition avec une substance prohibée dans son corps.

La championne de 21 titres majeurs a confié que, comme le reste du monde du sport, elle a été «surprise et sous le choc» d'apprendre la nouvelle au sujet de Sharapova.

«Je pense que la plupart des gens étaient heureux parce qu'elle a été franche, très honnête et a démontré beaucoup de courage en avouant ce qu'elle avait fait et qu'elle avait négligé de regarder la liste à la fin de l'année», a déclaré Williams.

Sharapova et Williams ont eu quelques mots acerbes l'une envers l'autre en dehors des courts dans le passé, mais Williams était pleinement solidaire, mardi.

Même si Sharapova est l'une de ses principales rivales à la lumière des résultats de la Russe et de ses cinq titres majeurs, Williams a dominé les confrontations l'une contre l'autre, gagnant les 18 derniers affrontements en plus d'une décennie.

Assumer la responsabilité

«Comme Maria l'a dit, elle est prête à assumer l'entière responsabilité, a déclaré Williams. Elle a montré beaucoup de courage et beaucoup de couer. Je pense qu'elle a toujours fait preuve de courage et de coeur dans tout ce qu'elle a fait, et ce n'est pas différent cette fois.»

Caroline Wozniacki, double finaliste en tournois du Grand Chelem, qui affronte Williams dans le cadre d'un match exhibition mardi, s'est montrée d'accord avec l'évaluation de sa bonne amie. Elle a toutefois parlé des difficultés auxquelles les athlètes d'élite font face pour s'assurer de ne pas ingérer accidentellement des substances interdites.

«Chaque fois que nous prenons un quelconque médicament, nous devons vérifier deux, trois et même quatre fois, parce que parfois même des choses comme des gouttes contre la toux ou des vaporisateurs nasaux peuvent figurer sur la liste, a déclaré Wozniacki. Je pense que, comme athlètes, nous devons faire tout ce qui est nécessaire pour nous assurer qu'il n'y a aucune substance interdite dedans.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer