LHJQ: Stéphane Mondou élu meilleur DG de l'année

Le travail du DG des Inouk, Stéphane Mondou,... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le travail du DG des Inouk, Stéphane Mondou, a été récompensé samedi lors du Gala Méritas annuel de la LHJQ.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) À sa première saison complète à la barre des Inouk, Stéphane Mondou a vu son travail être récompensé samedi lors du 28e Gala Méritas de la Ligue de hockey junior du Québec.

Mondou a reçu le trophée Jean-Hébert remis au directeur général de l'année dans le circuit Laporte. Alors que plusieurs prédisaient une saison difficile aux Inouk, ceux-ci ont trompé les pronostics en terminant la campagne au 3e rang de la section Alexandre-Burrows.

«C'est sûr que je suis content, mais je vois surtout ça comme un prix d'équipe. Je ne suis pas tout seul là-dedans. On est comme le général de l'armée, mais il y a bien des officiers et des soldats qui contribuent à nos succès. Je pense que le prix revient à tout le monde», a noté Mondou.

Les Inouk ont surpris bien des gens en affichant un dossier de 32-20-3 cette saison. Nombreux étaient ceux qui croyaient que le club granbyen en arracherait après le départ de gros morceaux de son offensive durant la saison morte, notamment Érik Longtin et Jason Crack.

Loin de rester les bras croisés, Mondou est allé chercher quelques munitions pour son entraîneur David Lapierre au début de l'automne. Il a entre autres obtenu les services de l'attaquant Alex Dulude et du gardien Nathan Ward-Raymond par transaction.

Deux décisions qui ont visiblement porté leurs fruits. Dulude a fini au deuxième rang des marqueurs chez les Inouk avec une récolte de 25 buts et 36 aides en 52 parties. Pour sa part, Ward-Raymond a maintenu un dossier de 18-7-2, lui qui s'est partagé le travail avec Benjamin Avoine-Jean.

«Les dirigeants et les joueurs ont bien fait paraître les décisions qu'on a prises», a humblement souligné Mondou.

Le DG des Inouk a aussi dû travailler fort pour pallier l'absence de plusieurs joueurs importants partis garnir les rangs des clubs de la LHJMQ. On n'a qu'à penser à Jeremy Way-Gagnon et William Leblanc, tous deux rappelés par les Voltigeurs de Drummondville.

«On a dû libérer cinq joueurs pour le junior majeur cette saison. C'est quand même exceptionnel. Il y a en a eu 20 dans toute la ligue et juste nous, on en a eu cinq. Malgré tout ça, on a continué d'avoir du succès», se félicite Mondou.

«C'est un honneur qui rejaillit sur l'ensemble de l'organisation. On est une organisation sérieuse. Je le vois comme une reconnaissance qu'on fait bien les choses», a-t-il ajouté.

Joël Caron, le joueur de l'année

Notons par ailleurs que le titre d'entraîneur-chef de l'année a échappé au coach des Inouk, David Lapierre. C'est plutôt Pierre Petroni qui a reçu cet honneur, lui qui a permis au Collège Français de Longueuil de terminer la saison au sommet du classement général.

Le centre des Montagnards de Sainte-Agathe, Joël Caron, a mérité le titre de joueur de l'année. Il a été le meilleur marqueur de la LHJQ cette année avec une impressionnante récolte de 35 buts et 91 passes pour 126 points en 52 matchs.

En défense, Jonathan Fillion du Collège Français a été nommé meilleur défenseur tandis que le gardien de but des Cobras de Terrebonne Steven Veilleux a reçu le trophée Patrick Lalime pour avoir conservé les meilleures statistiques à sa position lors de la saison 2015-2016.

En plus de tous ces honneurs, la LHJQ a remis 15 100 $ répartis en 42 bourses d'études aux joueurs s'étant le plus distingués au niveau scolaire grâce à l'aide de plusieurs commanditaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer