Émeric Hudon veut gagner... avant de se retirer du hockey

À 21 ans, Émeric Hudon s'impose comme un leader... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

À 21 ans, Émeric Hudon s'impose comme un leader à l'attaque chez les Maroons.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) Les séries éliminatoires de la Ligue de hockey senior de la Mauricie battent leur plein et chacune des équipes - chacun des joueurs - veut gagner. Mais au sein des Maroons, il y en a un qui veut peut-être encore un peu plus que les autres.

Émeric Hudon en est à sa première saison au niveau senior... et fort probablement à sa dernière. L'athlète de La Prairie a l'intention de joindre les Forces armées canadiennes l'automne prochain, ce qui mettra du coup un terme à sa carrière au hockey.

«Les Forces, c'est un vieux rêve, explique Hudon, 21 ans. Mais si j'en suis bel et bien à mes derniers milles au hockey, je veux que ma fin de parcours soit mémorable. Je n'ai jamais rien gagné au niveau junior et je veux le faire dans le senior. On a une excellente équipe, l'occasion est très belle.»

Hudon est un ancien des Mustangs de Vaudreuil-Dorion, où il a amassé 49 buts et 105 points la saison dernière, et des défunts Loups de La Tuque. Il a aussi disputé une trentaine de matchs avec les Cataractes de Shawinigan.

«C'est peut-être plus difficile qu'on l'aurait cru contre Lac-Mégantic, mais l'objectif de tout le monde dans le vestiaire est clair: on veut gagner la coupe. On a ce qu'il faut pour réussir.»

En 16 matchs avec les Maroons en saison régulière, Hudon a récolté 14 points, dont huit buts. Depuis le début des séries, il a obtenu 6 points, dont deux buts.

 Le jeune homme est rapide et il sait se démarquer sur la patinoire.

«L'adaptation à un calibre plus fort s'est relativement bien faite. Le plus dur, dans le senior, c'est d'être sur la glace une ou deux fois par semaine seulement en comparaison à quatre ou cinq fois par semaine dans le junior.»

À Vaudreuil-Dorion, dans la Ligue junior du Québec, Hudon n'a pas souvent évolué devant de grosses foules. Il affirme adorer se rendre à Waterloo le samedi en sachant qu'il jouera devant plusieurs centaines de spectateurs.

«Nos partisans sont nombreux et ils sont dans le match. Je pense honnêtement qu'on a les meilleurs fans de la LHSAM.»

Une question de préparation

Mais les Maroons ont beau avoir de bons partisans, Émeric Hudon ne veut pas disputer de septième match face au Turmel samedi. La sixième rencontre de la série aura lieu vendredi soir à Lac-Mégantic.

«Je ne sais pas pourquoi, mais on arrive toujours mal préparés à Mégantic, avoue-t-il. Je ne sais pas, c'est peut-être juste parce que c'est un long voyage et qu'on n'a pas de jambes quand on débarque à l'aréna. Mais il faut en finir, car le Turmel ne représente qu'une étape dans notre cheminement des séries. Il ne faut pas se brûler dès le départ.»

En effet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer