Brunelle n'en veut à personne

Francis Brunelle, alors qu'il était capitaine des Inouk.... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Francis Brunelle, alors qu'il était capitaine des Inouk.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Assis dans la section 4 du centre sportif Léonard-Grondin, Francis Brunelle encourageait ses coéquipiers pendant le match les opposant aux Braves. Et il semblait plutôt de bonne humeur.

Car voilà, ils sont nombreux à se demander comment Brunelle se sent depuis que David Lapierre lui a retiré son titre de capitaine au profit de Jérémy Brown. Le Bromontois a offert des réponses franches mardi soir.

«J'ai bien compris ce que David a voulu faire et je n'en veux pas à personne, a-t-il dit. C'est vrai que je suis marqué par les arbitres, c'est vrai que mes relations avec eux ne sont pas très bonnes. Est-ce que ça va m'enlever de la pression, est-ce que ça va me permettre de me concentrer parfaitement sur mon jeu? Peut-être...»

Mais Brunelle a aussi soulevé un autre point.

«Je travaille, je n'étudie pas au cégep et je suis peut-être moins avec les gars que certains autres. Ça a peut-être joué contre moi aussi.»

Brunelle a raté un troisième match de suite mardi. Il est sur le carreau depuis le combat de boxe qu'il a livré à Valleyfield, il y a un peu plus de deux semaines. Il a déclaré forfait 25 fois depuis le début de la saison, que ce soit en raison d'une blessure ou parce qu'il était suspendu.

«J'ai été blessé il y a deux ans en me battant au Cap-Breton et mon épaule gauche est très fragile depuis ce temps-là. J'espère être de retour pour le début des séries. C'est mon objectif.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer