La confiance règne chez l'Impact

Le capitaine Patrice Bernier estime que l'Impact peut... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le capitaine Patrice Bernier estime que l'Impact peut causer des dommages s'il joue à la hauteur de son potentiel.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Neil Davidson
La Presse Canadienne

L'Impact évoluait un peu dans l'ombre, l'an dernier, mais cela a changé avec l'arrivée de Didier Drogba, qui a aidé le club montréalais à surprendre plus d'un rival en fin de campagne.

«Nous sommes maintenant perçus comme une cible à faire tomber, a dit le gardien Evan Bush. Nous avons l'une des vedettes de la ligue, alors toutes les autres équipes vont vouloir nous museler nous et aussi lui, spécifiquement. Il faudra être encore plus unis et adopter la bonne mentalité.»

Le capitaine Patrice Bernier est bien d'accord.

«Il va falloir élever notre jeu d'un cran, dit-il. Les autres clubs savent ce que Didier peut faire, ce que Laurent (Ciman) peut faire. "Nacho" (Ignacio Piatti) fait partie de la ligue depuis maintenant deux ans. Ces gars-là sont bien connus. Il faudra être prêts en conséquence.»

Après un beau parcours en Ligue des Champions CONCACAF, l'Impact a peiné avec un rendement de 8-11-4 en MLS, ce qui a mené au congédiement de l'entraîneur-chef Frank Klopas, le 30 août.

Revirement de situation

Mauro Biello a pris les commandes et sous sa gouverne, Montréal a montré un dossier de 7-2-2 pour se placer au troisième rang dans l'Est, avant de s'incliner contre Columbus en demi-finale d'Association.

«Je pense que nous avons une sensation (du devoir) inaccompli, a dit Bush. Nous avions un élan avant les séries, nous avions de hautes attentes, mais ça ne s'est pas fini comme on le souhaitait. Ça nous rend affamés pour cette année.»

Drogba devrait obtenir ses premières minutes de jeu en matchs préparatoires samedi lors du tournoi sur invitation Suncoast, face aux Rowdies de Tampa Bay.

Bernier affirme que la saison dernière a prouvé que si l'Impact joue à la hauteur de son potentiel, la formation peut causer des dommages. «Nous devons maintenant prouver que nous pouvons être compétitifs pendant toute la saison», a-t-il confié.

On ne compte plus sur les milieux de terrain Justin Mapp, Dilly Duka et Nigel Reo-Coker, le défenseur Eric Miller et l'attaquant Kenny Cooper.

On a toutefois souhaité la bienvenue au défenseur Kyle Fisher, au milieu de terrain Lucas Ontivero et au fabricant de jeu Harry Shipp.

L'Impact lancera sa saison le 6 mars à Vancouver, contre les Whitecaps. Le premier match à domicile sera présenté au Stade olympique le 12 mars, face aux Red Bulls de New York.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer