La perfection pour MacDonald et Tremblay à Valcourt

Travis MacDonald a a raflé le titre de... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Travis MacDonald a a raflé le titre de champion du Grand Prix ski-doo de Valcourt, dimanche.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Valcourt) Travis MacDonald a poursuivi sur sa lancée amorcée vendredi en ProChamp 440 et a raflé le titre de champion du Grand Prix ski-doo de Valcourt (GPSV) sur le circuit Yvon-Duhamel dimanche.

Jacques Villeneuve regarde la fin de la finale... (Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Jacques Villeneuve regarde la fin de la finale après avoir été contraint à l'abandon.

Maxime Picard

Le natif de Winnipeg, au Manitoba, a démarré en trombe et s'est installé en tête dès le premier virage pour remporter un troisième titre en autant de jours à Valcourt. Il a parcouru les dix tours de l'ovale glacé en 3: 41,362 minutes, devançant Michael Hakey et Colt Dellandrea sur le podium.

«J'étais vraiment nerveux avant de commencer cette course, parce que la course du dimanche c'est la plus importante! a déclaré MacDonald, le visage couvert de champagne frigorifié. C'est une sensation fantastique de remporter le Grand Prix de Valcourt et je suis vraiment heureux de ma fin de semaine! Il y a d'excellents pilotes et la compétition est féroce. C'est toute une surprise!»

En toute humilité, le pilote de 22 ans a remis le crédit de ses succès à ses mécaniciens, qui lui ont permis de compter sur une machine sans faille chaque fois qu'il se présentait à la ligne de départ.

«Il n'y a pas de secret. Chaque jour, j'avais la motoneige la plus fiable et la plus rapide sur la glace et c'est grâce à mon équipe», a indiqué le nouveau champion du GPSV pour expliquer ses succès.

Steven Marquis, de Cookshire, est quant à lui arrivé cinquième avec un temps de 3: 50,081 devant le Drummondvillois Jason Lavallée, qui a signé un temps de 3: 54,696. Sabrina Blanchet est arrivée huitième, avec un chrono de 4: 03,220.

Victime d'une sortie de piste lors des qualifications en matinée qui l'a blessé à la jambe droite, Jacques Villeneuve ne s'est pas qualifié pour les finales. Le pilote de Saint-Cuthbert a connu un week-end difficile après être sorti de la retraite, lui qui a été contraint à l'abandon vendredi (volontaire) et samedi (bris mécanique).

Retour en force de Tim Tremblay en snocross

Après deux ans d'absence à Valcourt, le Québécois Tim Tremblay a imité Travis MacDonald et a fait main basse sur l'ensemble des titres de snocross en classe Pro Open. Le pilote originaire de Sainte-Jeanne-d'Arc, au Lac-Saint-Jean, n'a laissé aucune chance à ses poursuivants, remportant son huitième titre en carrière à Valcourt par plus de cinq secondes d'avance sur le Suédois Adam Renheim, qui est arrivé deuxième. Le podium a été complété par Lincoln Lemieux.

«J'étais absent l'an dernier à cause d'un conflit d'horaires et j'étais blessé l'année d'avant. Cette année, tout a bien été. J'ai gagné toutes mes qualifications et toutes mes finales vendredi, samedi et dimanche. Ça n'aurait pas pu mieux aller», s'est réjoui Tremblay.

«La course était technique et la vision était pratiquement nulle si on se trouvait derrière. Il fallait connaître la piste par coeur pour éviter les erreurs. J'ai donc donné tout ce que j'avais pour me mettre devant le peloton et après j'ai joué de prudence pour garder ma place. J'avais une très bonne machine, une bonne suspension et ça m'a permis d'être juste un peu plus vite que les autres», précise celui qui fait notamment carrière aux États-Unis.

Chez les Pro Dames, c'est la Suédoise Marica Reinheim qui a remporté en finale devant Elina Ohman. La Québécoise Jennifer Paré (#112) de La Dorée récolte une troisième position.

En moto sur glace, Maxime Sylvestre a mérité la victoire tandis qu'Yves Samson a fait de même chez les pros du VTT, défendant du coup son titre acquis l'an dernier.

25 000 visiteurs ont bravé le froid

Avec une température ressentie qui frôlait les -40 o C à certains moments samedi et dimanche, le GPSV a tout de même été en mesure d'attirer quelque 25 000 visiteurs au circuit Yvon-Duhamel.

«On n'a pas fait des records d'assistance c'est certain, mais on a fait de bonnes journées et on arrive dans nos budgets, a mentionné la directrice générale du GPSV, Marie-Pier Lemay. On a eu le meilleur vendredi depuis des années et malgré le froid, on a eu énormément de spectateurs les deux jours suivants. Les gens étaient bien bien habillés et il y avait une rotation de hotpads parmi nos bénévoles! Somme toute, ç'a été une très belle édition avec beaucoup de monde.»

GPSV regarde en 2017

L'organisation du GPSV, elle, est déjà en mode 2017, où elle compte tout mettre en oeuvre pour pouvoir accueillir un maximum de spectateurs afin de souligner les 35 ans de l'événement.

«On travaille beaucoup pour avoir les plus gros noms étrangers pour nos courses et avoir de plus grandes bourses. On va travailler fort là-dessus pour la 35e édition, tout en souhaitant bonifier la programmation comme ce fut le cas lors de la 25e édition», note Marie-Pier Lemay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer