Réjean Genois, président d'honneur du 21e Challenger de Granby

L'ancien joueur Réjean Genois sera le président d'honneur... (Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

L'ancien joueur Réjean Genois sera le président d'honneur du 21e Challenger Banque Nationale de Granby. On le voit ici flanqué du président exécutif du tournoi, Me Alain Faucher (à gauche) et du directeur Eugène Lapierre.

Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Le Challenger Banque Nationale s'associe de nouveau à un grand nom du tennis canadien. L'ancien joueur Réjean Genois agira comme président d'honneur pour la 21e édition du tournoi, du 29 juillet au 7 août prochains.

Après le capitaine du Canada en coupe Davis, Martin Laurendeau, l'an dernier, les organisateurs du Challenger se tournent vers un homme ayant représenté l'unifolié à 13 reprises sur la scène internationale.

Réjean Genois s'est classé parmi les dix meilleurs joueurs canadiens entre 1973 et 1984. Il a grimpé jusqu'au 89e rang mondial en 1978, année où il avait atteint le troisième tour des Internationaux des États-Unis.

Avant d'entrer au Temple de la Renommée de Tennis Canada ainsi qu'au Panthéon des sports du Québec, Genois a d'abord fait sa marque sur le circuit provincial.

Il raconte avoir vécu de beaux moments à Granby, qui accueillait jadis l'Omnium Labatt du Québec.

«Au début des années 70, le Wimbledon du Québec, c'est ici que ça se passait. (...) Comme joueurs canadiens, notre but était de gagner le tournoi de Granby», se rappelle M. Genois.

De l'eau a coulé sous les ponts depuis, mais le Challenger de Granby figure encore parmi les principaux tournois au pays. Seule la coupe Rogers, à Montréal et à Toronto, remet plus d'argent en bourses.

En tant que président du conseil d'administration de Tennis Québec, Réjean Genois reconnaît l'importance du Challenger pour les espoirs locaux.

«C'est un tremplin. La bourse est intéressante et ça permet aux joueurs de prendre de l'expérience et de monter au classement», souligne-t-il.

Des retours attendus

Et si le processus d'inscription n'a pas encore débuté, l'organisation du Challenger s'attend à attirer de nouveau la majorité des meilleurs athlètes canadiens. Du nombre, plusieurs ont fait sensation à Granby ces dernières années.

«Félix (Auger-Aliassime) devrait être là», indique le directeur Eugène Lapierre. Âgé de 14 ans au coup d'envoi de l'édition 2015, Auger-Aliassime a montré l'étendue de son talent lors d'un parcours qui l'a mené jusqu'en quarts de finale.

Lapierre a également été élogieux au sujet des jeunes Alexis Galarneau et Denis Shapovalov.

Chez les dames, on pourrait notamment revoir Charlotte Robillard-Millette, Aleksandra Wozniak et Françoise Abanda, qui a récemment brillé dans le cadre de la Fed Cup.

«J'aimerais autant que ce soit les joueurs d'ici qui se rendent en quarts de finale et qui engrangent des points», reconnaît candidement Eugène Lapierre.

La belle histoire de Konta

N'empêche que les joueurs internationaux contribuent également à gonfler la réputation du Challenger. À l'image de la Britannique Johanna Konta qui, après avoir triomphé à Granby l'été dernier, a atteint le carré d'as lors des derniers Internationaux d'Australie.

«Ça n'avait pas été facile pour elle à Granby. Mais ça lui avait permis de prendre de la confiance et de partir sur une lancée», mentionne Eugène Lapierre.

Puisque le tournoi se déroulera exceptionnellement entre la Coupe Rogers et les Jeux olympiques de Rio, l'organisation du Challenger s'attend à voir le calibre de jeu augmenter pour la 21e édition.

Concernant l'épineux dossier des matchs truqués au tennis, le président exécutif du Challenger,Me Alain Faucher, s'en remet aux directives de la Fédération internationale de Tennis (ITF).

«On n'a pas d'indications à ce jour qu'il pouvait y avoir des matchs arrangés (à Granby). Untop-10 peut perdre au premier tour, c'est des choses qui arrivent», estime M. Faucher.

Améliorations à venir sur le site

L'amélioration du site du Challenger Banque Nationale de Granby se poursuivra ce printemps, alors qu'on rénovera les estrades situées du côté nord. Le président exécutif du tournoi, Me Alain Faucher, compte également étendre la zone médias et proposer un salon «VIP».

Rappelons que le réseau TVA Sports assurera la diffusion des matchs à compter de la ronde des quarts de finale. Qui plus est, la configuration générale du site sera revue et les différentes tentes pourraient être déplacées.

La Ville de Granby offrira une contribution financière évaluée au tiers de la facture. L'an dernier, l'organisation du Challenger avait déjà ajouté des loges permanentes, en plus de remplacer des estrades de bois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer