Fed Cup: les Canadiennes battues par le Bélarus

Lors du premier match de la journée, Françoise... (photo Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Lors du premier match de la journée, Françoise Abanda (photo) avait battu Govortsova 6-4, 6-4 pour donner les devants 2-1 au Canada.

photo Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles Lalande
La Presse Canadienne
Québec

Olga Govortsova et Aliaksandra Sasnovich ont disposé de Carol Zhao et de Gabriela Dabrowski en deux manches de 6-2, 6-4 lors du match ultime de la confrontation du Groupe mondial II de la Coupe Fed entre le Canada et Bélarus.

Avec cette victoire, le Bélarus disputera une rencontre de barrage pour graduer au sein du Groupe mondial I. De son côté, le Canada fera de même pour conserver sa place dans le second Groupe mondial. L'identité de leurs adversaires est toujours inconnue puisque le tirage au sort aura lieu mardi.

À la toute dernière minute, le capitaine du Bélarus, Eduard Dubrou, s'est fié à son instinct en déléguant Govortsova, 74e raquette mondiale, et Sasnovich, 99e, face à Zhao, 339e et Dabrowski, 340e. Initialement, c'est Vera Lapko, 538e, qui devait accompagner Govortsova.

«Je sentais que Sasnovich pouvait faire la différence en double. Je n'étais pas confiant à l'idée d'envoyer Lapko puisqu'elle n'avait pas joué de toute la fin de semaine», a dit Dubrou pour expliquer sa décision.

«Je suis contente d'avoir gagné trois fois, mais maintenant, je dois relaxer, a lancé Sasnovich en riant. Je ne me sens pas comme une héroïne nationale. Je joue pour mon équipe et pour mon pays.»

Le capitaine du Canada, Sylvain Bruneau, a considéré l'option d'effectuer un changement, mais a finalement choisi de faire confiance au duo qui avait remporté les Jeux panaméricains, l'été dernier. De plus, ses joueuses étaient reposées puisqu'elles n'avaient pas foulé le terrain en simple lors de la fin de semaine. Leurs rivales, elles, avaient disputé deux rencontres.

«Je peux difficilement demander mieux. Nous avons été très compétitifs, a fait valoir Bruneau. C'est décevant puisque nous avons eu nos chances, mais Sasnovich a très bien joué.»

Pour célébrer sa victoire, l'équipe du Bélarus prévoyait écouter le Super Bowl quelque part dans la Vieille Capitale.

Il y a quelques jours, la meilleure joueuse du pays, Victoria Azarenka, s'est désistée de la Coupe Fed sans donner de motif à ses dirigeants. Dimanche, elle a publié sur son compte Twitter une photo précisant qu'elle assistera au duel entre les Broncos de Denver et les Panthers de la Caroline à Santa Clara, en Californie.

Mis au courant de cette information, Dubrou, Sasnovich et Govortsova ont littéralement marché sur des oeufs.

«Elle s'entraîne en Californie, sa deuxième maison est là-bas. Quand elle a dit qu'elle ne venait pas, on ne s'attendait pas à ce qu'elle vienne nous voir», a laissé entendre Govortsova, nullement au courant des plans de sa compatriote.

Abanda a fait son boulot

Lors du premier match de la journée, Françoise Abanda, 343e joueuse mondiale, avait battu Govortsova 6-4, 6-4 pour donner les devants 2-1 au Canada.

Le même scénario s'est produit lors des deux sets. Govortsova s'est forgée une avance de 4-2, mais Abanda est venue de l'arrière en gagnant quatre jeux consécutifs pour l'emporter 6-4.

Samedi, Bruneau espérait que sa protégée fasse preuve d'opportunisme lors de la rencontre de dimanche. La Montréalaise de 19 ans lui a répondu en brisant le service de sa rivale à six reprises, en route vers la victoire.

«Je me sentais plus sereine, calme et confiante qu'hier. Je suis vraiment contente, a-t-elle déclaré quelques minutes après sa victoire. J'ai joué du tennis agressif en attaquant aux bons moments. Elle a un peu mal joué sur les points importants.»

Wozniak n'a pu conclure

Lors du second duel, Aliaksandra Sasnovich a pris la mesure d'Aleksandra Wozniak en deux manches de 6-4, 6-4, dimanche, pour créer l'égalité 2-2.

Cette décision est étonnante compte tenu du fait que Sasnovich a commencé à manifester des problèmes à un genou alors qu'elle menait 5-4 au premier set de son match de simple. Elle a demandé l'assistance médicale, mais a tout de même été en mesure de poursuivre la rencontre et de s'adjuger la première manche 6-4.

Par la suite, la Blainvilloise n'a pas su tirer avantage du fait que sa rivale était ennuyée par une blessure. Sasnovich a puisé dans ses réserves tout au long de la deuxième manche, qu'elle a finalement gagnée 6-4.

«Ça fait mal, a admis Wozniak. C'est difficile à gérer présentement. Elle a joué un solide match. Je n'ai pas senti qu'elle était blessée. Je dois m'adapter à jouer des matchs tous les jours.»

Ses 40 victoires en Coupe Fed font d'elle une détentrice du record canadien, mais aussi une candidate de choix pour les confrontations à venir.

«Si la santé est là, je vais être là», a-t-elle souhaité en terminant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer