Jean Perron, président d'honneur du Tournoi bantam de Granby

Le président du Tournoi international de hockey bantam... (Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

Le président du Tournoi international de hockey bantam de Granby, Normand Côté, pose en compagnie de joueurs des Vics AA (en rouge) et BB (en blanc).

Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Le Tournoi international de hockey bantam de Granby innove pour sa 46e édition, qui impliquera 114 équipes au centre sportif Léonard-Grondin du 10 au 21 février. Deux classes s'ajoutent, dont une entièrement féminine, tandis que le volet international prend de l'ampleur avec sept équipes provenant de l'extérieur du Canada.

Après Marc Bergevin l'an dernier, une autre personnalité de renom agira comme président d'honneur. Il s'agit de l'ex-entraîneur Jean Perron, qui a notamment mené le Canadien de Montréal à une conquête de coupe Stanley en 1986.

«Comme les fonds retournent aux jeunes, il a accepté tout de suite», explique le président exécutif Normand Côté.

Jean Perron était toutefois absent lors de la conférence de presse tenue mardi soir à Rôtisserie St-Hubert de Granby. Son discours a plutôt été diffusé via vidéo.

«Jean habite à Chandler en Gaspésie. Mais on va avoir la chance de l'avoir pour les deux semaines (du tournoi)», assure M. Côté.

À la tête du tournoi depuis neuf ans, Normand Côté se réjouit d'avoir attiré cinq équipes européennes, provenant de la France (2), de la Suisse (2) et de la Belgique (1). «On en a eu deux la première année, trois l'année passée, et maintenant cinq. Petit train va loin. On travaille déjà sur 2017, et même 2018, pour en avoir plus et de différents calibres», entrevoit-il.

Deux formations américaines et un autre de l'Ontario s'amèneront aussi à Granby pour la 46e édition.

Les filles se joignent à la fête

Les organisateurs du tournoi ont par ailleurs décidé de scinder la classe A en trois sous-catégories: A-International, A-Provincial puis A-Féminin.

L'objectif étant de permettre à plus d'équipes de ce niveau d'atteindre les rondes éliminatoires. Mais aussi de diversifier, et démocratiser, la formule de la compétition.

«Il y avait plusieurs équipes féminines intéressées, disant qu'il n'y avait pas assez de tournois féminins au Québec», raconte Normand Côté. «J'ai hâte de voir si les gens vont aimer»

M. Côté est d'avis que le tournoi fonctionne à plein régime compte tenu des plages horaires actuelles. À preuve, des dizaines d'équipes ont été refusées dans les classes «simple lettre».

«Pour avoir plus d'équipes, il faudrait jouer des matchs le mercredi après-midi. Il faudrait que je sonde les gens pour voir s'il y a de l'intérêt pour ça. Il y a également des autorisations à obtenir...», indique le président.

Les yeux tournés vers le AAA

La classe AAA monopolisera bien entendu l'attention lors de la seconde semaine d'activité, du 16 au 21 février. Le Noir et Or de Mortagne tentera de défendre son titre face à 11 de ses adversaires de la Ligue d'excellence du Québec.

Les Seigneurs des Mille-Îles seront assurément à surveiller. La puissance des Laurentides domine le classement, en plus de compter sur les trois des meilleurs marqueurs de la province en Alexis Lafrenière, Nathan Légaré et Félix Lafrance. Les Harfangs de l'école secondaire du Triolet, à Sherbrooke, aligneront pour leur part quelques joueurs de la région

Mais c'est plutôt le bantam AA qui sera en vedette à l'occasion du match d'ouverture, le vendredi 12 février à 19 h 50. Les Vics de Yamaska-Missisquoi - qui en seront ironiquement à leur troisième partie dans le tournoi - se mesureront aux Dynamiques du Collège Charles-Lemoyne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer