Basketball: retour pénible pour les Inouk

«C'est une contre-performance qui était un peu attendue... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«C'est une contre-performance qui était un peu attendue par contre. On a eu de la misère à avoir des bonnes pratiques avec les blessées, les vacances et tout», indique l'entraîneur John Van Doorn (au centre de la photo).

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Après deux mois d'inactivité, le retour à l'action fut pénible pour les équipes de basketball du cégep de Granby, qui se sont inclinées à domicile vendredi soir face à leurs adversaires de Drummondville.

Chez les Inouk féminines, cette défaite de 48-35 met un terme à une séquence de sept gains consécutifs.

«C'est une contre-performance qui était un peu attendue par contre. On a eu de la misère à avoir des bonnes pratiques avec les blessées, les vacances et tout», indique l'entraîneur John Van Doorn.

«C'est dommage parce que ça va être presque impossible de finir premiers», regrette-t-il.

En l'absence des capitaines Sarah Vincent et Félycia Mailhot, Alexandra Nogues et Natasha Gosselin ont mené l'attaque avec 10 points chacune.

Du côté masculin, Granby a encaissé un cinglant revers de 99-50 face aux Voltigeurs.

«À un moment donné, c'était 35-15, raconte l'entraîneur Philippe Côté-Jacques. Après, ça a déboulé. Ils avaient plus de profondeur que nous.»

Avec une récolte de 28 points, le vétéran Frédérick Jean-Diotte est le seul à s'être véritablement illustré dans le camp perdant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer