Buzz autour du fat bike

Huit femmes étaient inscrites au four-cross à Bromont,... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Huit femmes étaient inscrites au four-cross à Bromont, dans le cadre de la Mahikan Race.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Bromont) Des amateurs de vélo de montagne et de fat bike de partout dans le monde se sont donné rendez-vous à Bromont, sur les pistes du Versant du Lac, mais aussi dans les sentiers du Centre national de cyclisme de Bromont. Le CNCB recevait la première étape de 2016 du circuit Mahikan Race.

Le temps doux et l'absence de précipitations promettaient pour la compétition de samedi. Effectivement, la journée dans les installations de Bromont, montagne d'expériences (Ski Bromont) s'est merveilleusement bien passée pour l'équipe d'organisation que pilote Nicolas Legault, directeur général du CNCB. Des compétiteurs de la France, de la Belgique, de l'Italie, des États-Unis et du Canada se sont déplacés à Bromont pour dévaler la pente. Le four-cross (4X), qui s'inspire du snowboard cross en surf des neiges, était au menu. Le principe: quatre cyclistes descendent la piste en même temps, sur leur monture, et doivent dompter courbes, sauts et dépassements.

Pendant qu'une piste était mise à la disposition de quiconque voulait essayer le fat bike, les qualifications allaient bon train. Un total de 64 hommes et 8 femmes ont couru tout au long de la journée. Chez les hommes, le coureur belge Tom Maes, qui réalise un stage à Sherbrooke, a remporté la finale.

Chez les femmes, les huit participantes ont été divisées, au terme de descentes qualificatives, dans une grande et une petite finale. L'Italienne Serena Tasca est ressortie grande gagnante.

Dimanche, la traditionnelle Course de la marmotte a animé le CNCB avec une épreuve de la Mahikan Race, soit un tracé en boucle de 3,7 km de type cross-country, que les fat bikers ont parcourus huit fois, pour environ 30 km de piste. L'épreuve s'inscrivait aussi dans la Mahikan Race, mais demandait plus d'expérience que les descentes de la veille. Plus de 100 personnes y étaient inscrites.

Des premières fois

Parmi les compétiteurs, nombreux sont ceux qui n'avaient jamais pédalé sur un fat bike même s'ils avaient certes déjà une expérience en vélo de montagne, en bmx ou en vélo de route. C'était le cas de Yannick Vincent, Samaël Piché et Simon William Boileau, le fat bike étant un sport jeune.

L'Italien Edoardo Bonetto est monté sur le podium, même si s'il en était à sa première expérience en fat bike. Lisanne Hébert l'expérimentait aussi pour la première fois. «C'est une belle histoire, raconte Nicolas Legault. C'est elle qui est à l'origine du Centre national de cyclisme de Bromont. Elle a été la dernière à s'inscrire à la course et elle a bien performé.»

Sur la neige ou dans le sable de plage, le fat bike fait de plus en plus d'adeptes. «Au Vermont, c'est très populaire, fait savoir Simon William Boileau. Il y a un gros buzz sur le fat bike cette année.» Preuve à l'appui, environ 1000 personnes ont pédalé sur le circuit d'initiation. Avec un événement comme celui de ce week-end, parions que le sport connaîtra un engouement exponentiel.

«Ce qu'on peut retenir, c'est le succès au niveau de la compétition, mais aussi beaucoup de plaisir», conclut Nicolas Legault.

La prochaine étape du circuit Mahikan Race se déroulera les 6 et 7 février, à Roberval.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer