Basket: scénarios divergents chez les Inouk

Embêtée par une blessure à une cheville, la... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Embêtée par une blessure à une cheville, la garde Sarah Vincent (11) devrait rater le match de vendredi soir.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Alors que s'amorce la deuxième moitié de saison en basketball collégial, les deux équipes des Inouk du cégep de Granby se retrouvent dans des situations diamétralement opposées. Les filles sont à égalité en tête de la section Centre du Québec en division 2, alors que les gars ont été limités à une seule victoire en huit sorties jusqu'ici.

L'entraîneur de la formation féminine des Inouk, John... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

L'entraîneur de la formation féminine des Inouk, John Van Doorn.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Les deux formations reprendront l'action vendredi soir, alors que les représentants du cégep de Drummondville s'amèneront à Granby.

Inactives depuis près de deux mois, les filles des Inouk (7-1) auront du pain sur la planche face aux Voltigeurs (3-4). John Van Doorn pourrait avoir seulement sept joueurs à sa disposition.

«Sarah (Vincent) joue sur une cheville depuis un an. Elle a une genre de fêlure. Et Félycia Mailhot a une mononucléose. (...) Danika Vincent a lâché (le basketball) et Pamylie Sorel est partie faire un diplôme d'études professionnelles», résume l'entraîneur granbyen.

«Sans ces quatre joueuses-là, on perd 24 points en moyenne», ajoute-t-il.

En revanche, Éliane Langlois, une ancienne du Cégep de Sherbrooke, s'est récemment jointe à l'équipe.

Si Granby avait battu les Voltigeurs 65-18 à la fin octobre, l'opposition devrait être nettement plus grande vendredi soir.

 «Drummond a de nouvelles joueuses et elles jouent beaucoup mieux qu'en début de saison, souligne John Van Doorn. Il va falloir jouer de la bonne défensive de zone et limiter les fautes.» 

Alexandra Nogues et Mathilde Campbell se verront confier plus de responsabilités qu'à l'habitude. Les Inouk miseront également sur le talent de Frédérique David (94 points), qui figurent parmi les meilleures marqueuses de la section Centre du Québec.

Parmi les rencontres à surveiller en deuxième moitié de saison, notons la visite de Granby à Trois-Rivières le dimanche 7 février, alors que le premier rang pourrait fort bien être à l'enjeu.

Disposant de plusieurs matchs en main, les Volontaires de Sherbrooke auront également leur mot à dire.

Les gars en progression

Côté masculin, l'entraîneur Philippe Côté-Jacques dirige pour sa part une équipe relativement jeune. Et il espère que la progression de sa troupe s'accélérera en deuxième moitié de saison.

«Ça devrait mieux aller parce qu'on a moins de blessés qu'on en avait. Et les gars ont plus d'expérience dans le corps», remarque Côté-Jacques.

Les retours de Christopher Landry et Christopher Vichidvongsa sont attendus, tandis qu'Adam Gauthier fera bientôt ses débuts avec les Inouk.

De loin le meneur des Inouk à l'attaque, le vétéran Frédérick Jean-Diotte (124 points) devrait continuer de montrer l'exemple à ses jeunes coéquipiers. La recrue Samuel Chagnon (92 points) montre également de belles choses.

En plus de battre à nouveau Victoriaville (aucune victoire cette saison), Philippe Côté-Jacques aimerait bien signer des gains face aux formations qui devancent Granby de peu, soit Shawinigan et Sorel-Tracy.

«Ça a été des matchs serrés avant les Fêtes. De les battre, ce serait de bon augure pour la saison prochaine. (...) En même temps, on ne s'attend pas à des miracles...», entrevoit Philippe Côté-Jacques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer