Dans la tête de Michel Therrien

Michel Therrien, à l'époque où il dirigeait les... (Photo archives La Voix de L'Est)

Agrandir

Michel Therrien, à l'époque où il dirigeait les puissants Prédateurs.

Photo archives La Voix de L'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Ils ont côtoyé Michel Therrien à tous les jours pendant deux ans alors que l'entraîneur du Canadien dirigeait les Prédateurs de Granby, de 1995 à 1997.

Le vrai Mike La défaite subie face aux... (Photo archives La Voix de L'Est) - image 1.0

Agrandir

Le vrai Mike La défaite subie face aux Bruins en début de semaine a fait très mal au Canadien. Mais Martin Chouinard a adoré la réaction de son ancien entraîneur en conférence de presse. Il dit avoir revu «le vrai Mike». «Michel est allé au bâton pour ses joueurs, il les a défendus avec aplomb, souligne-t-il. Quand il a dit: "Que je ne vois personne remettre en question l'effort des gars! ", ça venait du coeur, c'était sincère. Avez-vous vu son regard quand il a dit ça? Le vrai Mike, celui qui se bat, c'est ça.» Selon Chouinard, qui brasse aujourd'hui de bonnes affaires dans la région de Québec, Therrien s'attend maintenant à ce que ses joueurs aillent au bâton pour lui. «Michel, j'en suis convaincu, n'a pas perdu son vestiaire. Les gars sont encore derrière lui, ça se voit. Mais ils doivent maintenant lui retourner l'ascenseur.» Chouinard et Gaétan Roy s'entendent sur une chose: Therrien a besoin d'aide. «Le Canadien ne perdra pas tous ses matchs d'ici à la fin de la saison, c'est clair, mais est-ce qu'il peut véritablement se replacer avec un tel alignement? , demande le journaliste à la retraite, devenu actionnaire et gouverneur des Inouk. C'est certain qu'il est plus facile de remplacer le coach que remplacer 20 joueurs, mais ça peut peut-être aider d'en changer deux ou trois. Michel a de la pression, mais Bergevin en a aussi à la suite de ce qu'il a déclaré cette semaine.» Alors qu'il couvrait les Prédateurs, Roy n'a pas vu l'équipe connaître souvent des périodes difficiles. Les moments les plus durs ressemblaient à... deux défaites de suite. «Mais chaque défaite était la fin du monde pour Michel. Quand tu entrais dans son bureau après un revers, tu savais qu'il n'était pas de bonne humeur. Disons que j'avais intérêt à poser de bonnes questions!» Le travail Martin Chouinard est d'avis que Michel Therrien ne s'en prendra pas à ses joueurs publiquement tant qu'ils vont travailler. «J'ai joué pour Michel, je connais ses valeurs et je sais ce qu'il attend de ses joueurs: il veut des gars qui travaillent, confie-t-il. Il n'a pas le choix de faire avec l'alignement qu'il a, mais tant que ses hommes vont travailler, il va les supporter.» Dans la même veine, Gaétan Roy estime que les neuf victoires consécutives remportées par le Canadien en début de saison ont faussé les données. «Le Canadien n'a pas une équipe pour rivaliser avec les meilleurs clubs de la ligue, mais il n'est pas aussi mauvais que ce qu'il montre présentement, pense-t-il. À mon avis, sa véritable valeur se situe entre les deux.» En conclusion, messieurs, Therrien et le Canadien vont-ils s'en sortir? «Oui!», tranche Chouinard, toujours loyal envers son ancien coach. «Je le souhaite à Michel, mais ça ne sera pas facile...», avance Roy.

Photo archives La Voix de L'Est

«Perdre et Michel Therrien, ça ne va pas... (Photo archives La Voix de L'Est) - image 1.1

Agrandir

«Perdre et Michel Therrien, ça ne va pas ensemble», affirme Gaétan Roy, qui a couvert les Prédateurs alors qu'ils étaient dirigés par l'entraîneur du Canadien.

Photo archives La Voix de L'Est

Et les deux ont une bonne idée de ce qui se passe dans la tête et le coeur de l'homme tandis que le Tricolore traverse des moments extrêmement difficiles.

Martin Chouinard a connu des saisons de 134 et de 124 points dans l'uniforme des Preds avec Therrien derrière le banc. Il a remporté la coupe Memorial avec lui en 1995-96 et il a été son capitaine la saison suivante.

Gaétan Roy, lui, a couvrait les activités des Prédateurs pour La Voix de l'Est.

Oui, les deux ont été très proches de Therrien, qui a laissé sa marque chez nous. Quand le coach du Canadien souffre, Granby souffre un peu aussi.

«Michel est un bagarreur et il n'arrêtera jamais de se battre, lance Martin Chouinard. Le vote de confiance public que lui a accordé Marc Bergevin lui fait sûrement du bien, mais il va quand même tout faire pour trouver les solutions pour remettre son équipe sur les rails. Les insuccès du Canadien doivent le tuer!»

«Déjà à l'époque, Michel vivait très mal avec la défaite, enchaîne Gaétan Roy. Quelqu'un me dirait qu'il refait ses lignes d'attaque à 4 h du matin, une cigarette au bec chez lui, et ça ne m'étonnerait pas du tout. Ça doit bouillir à l'intérieur de lui. Disons qu'il ne doit pas être facile à vivre depuis deux mois...»

Roy a aussi une bonne pensée pour le Granbyen Daniel Lacroix, l'adjoint de Therrien, pour qui il a toujours de l'admiration.

«J'ai côtoyé Michel au quotidien il y a 20 ans et les gens changent en 20 ans. Mais un coach reste un coach. Et Michel Therrien reste Michel Therrien. Et perdre et lui, ça ne va pas ensemble.»

Le vrai Mike

La défaite subie face aux Bruins en début de semaine a fait très mal au Canadien. Mais Martin Chouinard a adoré la réaction de son ancien entraîneur en conférence de presse. Il dit avoir revu «le vrai Mike».

«Michel est allé au bâton pour ses joueurs, il les a défendus avec aplomb, souligne-t-il. Quand il a dit: "Que je ne vois personne remettre en question l'effort des gars! ", ça venait du coeur, c'était sincère. Avez-vous vu son regard quand il a dit ça? Le vrai Mike, celui qui se bat, c'est ça.»

Selon Chouinard, qui brasse aujourd'hui de bonnes affaires dans la région de Québec, Therrien s'attend maintenant à ce que ses joueurs aillent au bâton pour lui.

«Michel, j'en suis convaincu, n'a pas perdu son vestiaire. Les gars sont encore derrière lui, ça se voit. Mais ils doivent maintenant lui retourner l'ascenseur.»

Chouinard et Gaétan Roy s'entendent sur une chose: Therrien a besoin d'aide.

«Le Canadien ne perdra pas tous ses matchs d'ici à la fin de la saison, c'est clair, mais est-ce qu'il peut véritablement se replacer avec un tel alignement? , demande le journaliste à la retraite, devenu actionnaire et gouverneur des Inouk. C'est certain qu'il est plus facile de remplacer le coach que remplacer 20 joueurs, mais ça peut peut-être aider d'en changer deux ou trois. Michel a de la pression, mais Bergevin en a aussi à la suite de ce qu'il a déclaré cette semaine.»

Alors qu'il couvrait les Prédateurs, Roy n'a pas vu l'équipe connaître souvent des périodes difficiles. Les moments les plus durs ressemblaient à... deux défaites de suite.

«Mais chaque défaite était la fin du monde pour Michel. Quand tu entrais dans son bureau après un revers, tu savais qu'il n'était pas de bonne humeur. Disons que j'avais intérêt à poser de bonnes questions!»

Le travail

Martin Chouinard est d'avis que Michel Therrien ne s'en prendra pas à ses joueurs publiquement tant qu'ils vont travailler.

«J'ai joué pour Michel, je connais ses valeurs et je sais ce qu'il attend de ses joueurs: il veut des gars qui travaillent, confie-t-il. Il n'a pas le choix de faire avec l'alignement qu'il a, mais tant que ses hommes vont travailler, il va les supporter.»

Dans la même veine, Gaétan Roy estime que les neuf victoires consécutives remportées par le Canadien en début de saison ont faussé les données.

«Le Canadien n'a pas une équipe pour rivaliser avec les meilleurs clubs de la ligue, mais il n'est pas aussi mauvais que ce qu'il montre présentement, pense-t-il. À mon avis, sa véritable valeur se situe entre les deux.»

En conclusion, messieurs, Therrien et le Canadien vont-ils s'en sortir?

«Oui!», tranche Chouinard, toujours loyal envers son ancien coach.

«Je le souhaite à Michel, mais ça ne sera pas facile...», avance Roy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer