Le Tournoi midget d'Acton Vale arrive à un carrefour

La présidente du tournoi, Annie Desgranges.... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La présidente du tournoi, Annie Desgranges.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Acton Vale) La croissance rapide qu'a connue le programme sport-études à travers le Québec pèse lourd dans la balance pour les organisateurs de tournois de hockey. Le Tournoi provincial midget d'Acton Vale ne fait pas exception, car les jeunes qui adhèrent à l'initiative scolaire ne peuvent participer à l'événement.

La formule de la prochaine mouture pourrait donc être revue. Cette année, des hockeyeurs de 42 équipes provenant des quatre coins de la province prendront part à la compétition, qui se déroulera du 1er au 14 février.

«Cette année, on va avoir trois catégories, A, B et AA. Mais c'est évident qu'on est en attente pour revoir notre approche. Hockey Québec est conscient de la réalité que les organisateurs de tournois (doivent) vivre avec le sport-études. Ça nous coupe beaucoup de joueurs potentiels. Et ce n'est que le début. Il y a encore 30 écoles en attente d'accréditation à travers le Québec», a indiqué en entrevue la présidente de l'événement, Annie Desgranges.

Une des options pour aller chercher une plus vaste clientèle serait de se tourner uniquement vers les joueurs dans le «simple lettre», a-t-elle fait valoir.

«Par chance, notre tournoi a une bonne réputation. Ça nous aide à maintenir le nombre d'équipes qui s'inscrivent d'année en année. Mais on va devoir penser à long terme. Il ne faut jamais perdre de vue que l'objectif, c'est que les jeunes s'amusent. Mais il y a aussi une question de rentabilité», a-t-elle expliqué.

Notons que le tournoi avait attiré 48 équipes en 2015 et 52 l'année précédente.

Nouveauté

Question de mousser l'intérêt du public, les organisateurs ont décidé de retirer les frais d'entrée pour les spectateurs. Par ailleurs, toutes les formations disputeront un minimum de trois matchs.

«On aimerait que l'aréna se remplisse le plus possible. C'est important pour les jeunes qu'il y ait de l'ambiance pendant les parties. Et plus il y a de gens qui viennent les voir jouer, plus on va parler de l'événement. Je crois que cette nouveauté sera positive à longue échéance», a mentionné Mme Desgranges.

De plus, comme l'an passé, chaque hockeyeur qui fera un tour du chapeau recevra un prix. Ceux-ci restent à définir avec les commanditaires. Lors du 46e tournoi, les gardiens qui blanchissaient leur adversaire remportaient 100 $. Cette option demeure toutefois incertaine pour 2016, a souligné l'organisatrice.

Le club-hôte des Lions lancera officiellement le tournoi en affrontant les Gaulois de Saint-Hyacinthe, le 5 février dès 18 h 45.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer