Un cinquième gain de suite pour les Inouk

En battant Stefano Cantali d'un puissant lancer frappé,... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

En battant Stefano Cantali d'un puissant lancer frappé, le défenseur Francis Robichaud a fait la différence pour les Inouk samedi après-midi.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Menés par leurs vétérans défenseurs et un gardien flamboyant, les Inouk de Granby ont remporté une cinquième victoire consécutive samedi après-midi, disposant du puissant Collège Français de Longueuil sur la marque de 3-1.

La troupe de David Lapierre signait ainsi un second gain à domicile en autant de jours.

Alexandre Coulombe (Granby) et Xavier Boucher (Longueuil) ayant marqué en deuxième, l'issue du match s'est jouée lors d'une troisième période chaudement disputée.

Les Inouk ont péché par indiscipline, forçant Nathan Ward-Raymond à se surpasser, notamment en désavantage numérique. Auteur de 38 arrêts, le gardien de 18 ans a d'ailleurs mérité la première étoile.

Après sept tentatives infructueuses, c'est pourtant le jeu de puissance des locaux qui a fait la différence. Alors que Jayson Snider-Guy se trouvait au banc des pénalités, Coulombe a glissé la rondelle vers son coéquipier Francis Robichaud, qui a fait mouche d'un puissant lancer frappé.

«C'est un but très important, qui nous a permis de battre une grosse équipe», s'est réjoui Robichaud après le match.

Ward-Raymond a ensuite gardé le fort, puis Maxime Borduas a complété la marque dans un filet désert.

Notons que Philip Sardinha avait raté sa chance sur un tir de pénalité décerné pour accrochage en début de troisième période. Stefano Cantali (23 arrêts) n'a pas mordu à sa feinte du revers.

Duo d'expérience

Malgré de belles percées de part et d'autre, Granby a été dominé 39-26 au chapitre des tirs au but.

Dans un match particulièrement intense, la clé de la victoire se trouvait à la ligne bleue pour les locaux.

«Défensivement, on a été très étanches. Et c'est de là qu'est venue notre offensive. À force de bien défendre, tu crées des brèches», analyse l'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre.

Servant de point d'ancrage, le duo Coulombe-Robichaud s'est montré efficace dans les deux sens de la patinoire. Les deux arrières de 20 ans ont combiné leurs efforts sur le but vainqueur.

«On jouait ensemble à Magog dans le midget AAA, souligne Francis Robichaud. On formait une paire à 16 ans et on forme une paire maintenant. On communique très bien ensemble.»

Si le capitaine Francis Brunelle et Charles-Antoine Jolin étaient de retour au jeu samedi après-midi, c'était au tour du vétéran Alex Dulude (malade) de manquer à l'appel.

Week-end parfait

Devenu l'entraîneur avec le plus grand nombre de victoires dans l'histoire des Inouk vendredi soir contre Saint-Léonard (voir autre texte), David Lapierre s'est montré satisfait de ce week-end parfait.

«Les gens qui sont venus à l'aréna au cours des derniers jours ont eu droit à du hockey de séries, estime le pilote granbyen. Et on a disputé deux excellents matchs. On est une équipe de coeur et j'ai aimé comment tous les joueurs ont joué ensemble, les uns pour les autres.»

Forts de leurs cinq victoires consécutives, les Inouk (24-14-2) occupent le deuxième rang de la section Alexandre Burrows, à égalité avec les Mustangs de Vaudreuil-Dorion. N'empêche que le Collège Français (32-7-1) dispose toujours d'une confortable avance de 15 points en tête.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer