Une 122e victoire et un record pour Lapierre!

Maxime Borduas a réagi fortement après avoir marqué... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Maxime Borduas a réagi fortement après avoir marqué le premier but des Inouk.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) David Lapierre est devenu l'entraîneur avec le plus grand nombre de victoires de l'histoire des Inouk, vendredi soir. Mais face à l'Arctic de Saint-Léonard, la partie n'a vraiment pas été facile.

David Lapierre est devenu l'entraîneur avec le plus... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

David Lapierre est devenu l'entraîneur avec le plus grand nombre de victoires de l'histoire des Inouk.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Les Inouk l'ont emporté 5-3 devant 673 spectateurs au centre sportif Léonard-Grondin. Après avoir pris les devants 3-1 en début de deuxième période, les Granbyens ont vu l'Arctic revenir de l'arrière et créer l'égalité vers la fin de l'engagement. Mais Philip Sardinha, à la suite d'une superbe manoeuvre, a inscrit le but qui allait faire la différence à 6: 19 de la troisième.

Pour Lapierre, il s'agissait d'une 122e victoire derrière le banc des Inouk - la seule équipe qu'il a dirigée dans la Ligue de hockey junior du Québec - à son 195e match. Il a ainsi abaissé la marque établie par Patrice Bosch, l'entraîneur du club de 2006 à 2010.

Derrière son banc, Lapierre a été beaucoup plus démonstratif qu'à l'habitude une fois la victoire confirmée. Et il a reçu les félicitations de plusieurs de ses joueurs, de ses adjoints, de son directeur général Stéphane Mondou et de plusieurs partisans chemin faisant vers son bureau.

«Je suis très fier! , a commencé par dire Lapierre. Je viens de Granby, j'ai appris mon hockey ici et voilà que je bats un record comme celui-là à la barre de l'équipe de ma ville, chez nous. C'est très spécial. Et quand le hockey prend toute la place dans ta vie depuis que tu es haut comme ça, c'est un moment que tu savoures. Oui, je suis fier...»

Lapierre n'en finissait plus de remercier ceux qui l'ont secondé depuis le début de son association avec les Inouk, en 2012.

«Je pense à Jean-Vincent Piette, Samuel Bessette et Olivier Laliberté, qui ont été mes adjoints, et à Sébastien Lacroix, Miguel Fortin, Steve Searles et Éric Hade, mes adjoints actuels. Puis, il y a Marco Bernard, celui qui m'a embauché, et Stéphane Mondou, qui continue à me faire confiance. Et il y a tous les joueurs qui se sont battus pour moi. Car les victoires, ce sont les joueurs qui les remportent, pas le coach.»

Lapierre a aussi une pensée spéciale pour son père Gilles, le recruteur en chef des Inouk, «celui qui nous amène de bons joueurs à chaque année», les membres de sa famille en général et sa copine.

Dans la journée de vendredi, il a reçu un courriel de Patrice Bosch, qui lui souhaitait bonne chance. Il a apprécié.

Bon match, belle victoire

Ça patinait et ça jouait avec intensité, vendredi, sur la glace du centre sportif Léonard-Grondin. On a eu droit à un excellent match, quelque chose qui ressemblait à un affrontement des séries.

Gabriel Tremblay a dirigé l'attaque des Inouk avec un but et deux passes. Maxime Borduas, Vincent Ouellet-Beaudry, Patrice Demuy et Sardinha ont inscrit les autres filets. À son premier match à Granby, Jérémy Brown a récolté une passe.

Benjamin Avoine-Jean a bloqué 25 tirs.

Francis Brunelle, malade, et Charles-Antoine Jolin, blessé, étaient absents.

Les Inouk (23-14-2) recevront le Collège Français de Longueuil, meneur au classement de la section Alexandre Burrows, pas plus tard que samedi après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer