Le retour de Price: pas avant février

S'il faut se fier aux propos de l'entraîneur-chef... (Archives La Presse)

Agrandir

S'il faut se fier aux propos de l'entraîneur-chef du Tricolore, la rentrée de l'enfant prodigue n'aura pas lieu avant le début de février - au plus tôt.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamache
La Presse Canadienne
Brossard

Pour la deuxième fois en cinq jours, Michel Therrien a offert une mise à jour de l'état de santé de Carey Price, et celle livrée vendredi a été beaucoup plus précise que celle du début de la semaine, mais pas nécessairement plus encourageante.

S'il faut se fier aux propos de l'entraîneur-chef du Tricolore, la rentrée de l'enfant prodigue n'aura pas lieu avant le début de février - au plus tôt.

«Ça nous surprendrait beaucoup qu'il soit de retour avant la pause du match des étoiles, a déclaré Therrien.

«On avait dit que ce serait un minimum de six semaines - donc une absence à long terme - et lorsqu'il est question de blessures à long terme, c'est difficile de dire que le retour se fera telle ou telle journée. Il faut suivre le processus de rééducation et on me dit que ça va bien», a ajouté l'entraîneur-chef du Canadien.

Price s'est blessé pendant le match du 25 novembre face aux Rangers de New York, au Madison Square Garden, et depuis son absence, le Canadien a compilé un dossier de 6-12-1 et a accordé 53 buts. Entre le 3 et le 26 décembre, une période de temps qui coïncidait aussi avec l'absence de Brendan Gallagher, le Tricolore a perdu 10 matchs sur 11.

Price n'a participé qu'à 12 rencontres cette saison et affiche un dossier de dix gains et deux revers. Sa moyenne de buts alloués est de 2,06 et son taux d'efficacité s'élève à ,934.

«Notre meilleur joueur n'a participé qu'à 25 pour cent des matchs, a rappelé Therrien. Vous pouvez remplacer votre gardien numéro 1 pendant une courte période de temps, mais à long terme, c'est difficile. Mais nous nous accrochons, et c'est ce que j'aime de notre équipe. Nous nous accrochons. Je crois que nous avons joué avec aplomb lors du dernier match, alors que nous n'avons donné que 20 tirs. Mais (samedi, contre les Penguins de Pittsburgh), ce sera un défi car ils ont beaucoup de joueurs élite.»

Philadelphie ou Buffalo?

Le match des étoiles sera présenté à Nashville le dimanche 31 janvier, et la dernière rencontre du Canadien avant la longue pause qui y est associée aura lieu le 26 janvier, au Centre Bell, face aux Blue Jackets de Columbus.

Au retour, le Canadien rendra visite aux Flyers de Philadelphie le mardi 2 février avant de recevoir la visite des Sabres de Buffalo. Il s'agira alors du premier d'une séquence de quatre matchs au Centre Bell.

D'ici là, Therrien continuera de se tourner vers Mike Condon et Ben Scrivens, dont le Canadien a acquis les services des Oilers, le 28 décembre, en retour de Zack Kassian. Avant la trêve du match des étoiles, la formation montréalaise a encore huit rencontres au calendrier, à commencer par la visite des Penguins.

C'est Condon qui sera d'office devant le filet du Canadien lors de cette dernière rencontre cette saison face à Sidney Crosby, Evgeni Malkin et compagnie.

«Il joue avec aplomb depuis la pause de Noël, depuis le match à Washington», a affirmé Therrien au sujet de Condon.

De plus, le Canadien a deux rendez-vous en l'espace de trois jours avec les Blackhawks de Chicago, les 14 et 17 janvier, entrecoupés d'une visite à St. Louis, le 16.

On peut supposer que l'entraîneur-chef des Blues, Ken Hitchcock, aura alors un souci de moins...

Autre congé pour Fleischmann

Après un camp d'entraînement qui lui a valu de signer un contrat avec l'équipe et un bon début de saison, la situation est beaucoup moins rose pour le vétéran Tomas Fleischmann, qui ratera un deuxième match consécutif, samedi.

Après avoir inscrit 15 points, dont sept buts, à ses 22 premiers matchs du calendrier, le Tchèque de 31 ans n'a obtenu qu'un but et une mention d'aide lors des 19 suivants. Son dernier but remonte au 10 décembre, à Detroit et son dernier point, neuf jours plus tard, à Dallas.

«On le sentait plus dynamique en début de saison», a d'ailleurs noté Therrien.

De son côté, Fleischmann a aussi admis que sa productivité a décliné au cours des dernières semaines.

«La production que j'ai affichée en début de saison ne s'est pas continuée, et si vous voulez jouer il faut maintenir le rythme, ce que je n'ai pas fait, a admis Fleischmann. Je suis déçu, mais tout ce que je peux faire, c'est de me préparer pour mon prochain match et prouver que je peux demeurer au sein de la formation.»

Fleischmann aura sans doute une autre chance de montrer ce qu'il peut faire, mais Therrien n'est pas en mesure de lui dire à quel moment.

«Comme je lui ai mentionné quand je l'ai rencontré, lorsqu'on sort quelqu'un de l'alignement, on ne peut lui promettre de le réintégrer le lendemain ou lors du prochain match. C'est à lui, lorsqu'il aura une autre opportunité - car il en aura une c'est sûr, quand je ne le sais pas et si je répondais à ça, je serais malhonnête - de jouer avec enthousiasme et dynamisme.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer