Jean-Philippe Sylvain arbitrera au Mondial de hockey junior

Jean-Philippe Sylvain travaille dans la LHJMQ depuis 2004.... (LHJMQ)

Agrandir

Jean-Philippe Sylvain travaille dans la LHJMQ depuis 2004.

LHJMQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Il y aura un peu de chez nous au Championnat mondial de hockey junior, qui se mettra en branle au lendemain de Noël en Finlande.

Jean-Philippe Sylvain, un policier de la Sûreté du Québec dans Brome-Missisquoi, sera l'un des arbitres de l'événement sportif le plus important du temps des Fêtes. Pour celui qui oeuvre dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec depuis une dizaine d'années, il s'agit d'une véritable consécration.

«Tous les joueurs de hockey rêvent d'évoluer sur la scène internationale, explique Sylvain. C'est la même chose pour les officiels. Honnêtement, je suis très excité!»

Surtout, avouera Sylvain, que suivre le Mondial junior a toujours été une tradition dans sa famille.

«C'était le cas quand j'étais petit et c'est encore le cas aujourd'hui alors que je suis adulte. Le Mondial junior, c'est gros!»

Le Beauceron d'origine, qui habite aujourd'hui Magog, a été sélectionné pour arbitrer en Finlande après avoir oeuvré dans quelques événements internationaux de moindre envergure en 2014.

«Il faut croire que j'ai fait du bon boulot. On dit que les joueurs ont de la pression, mais les arbitres aussi en ont. Nous sommes constamment en évaluation.»

De l'organisation

À 34 ans, Jean-Philippe Sylvain est officiel au hockey depuis 20 ans. Mais les choses ont commencé à devenir véritablement sérieuses en 2002 lorsqu'il a fait ses débuts dans la Ligue junior AAA et dans la Ligue midget AAA. Et elles le sont devenues encore plus quand il s'est retrouvé dans la LHJMQ, d'abord comme juge de lignes en 2004 puis comme arbitre en 2006.

«J'arbitre environ 65 matchs par année dans la LHJMQ, reprend-il. Quand tu travailles à temps plein comme moi, ça prend beaucoup d'organisation. Car arbitrer dans le circuit Courteau, ça veut dire aller en Abitibi, dans le Bas-Saint-Laurent, sur la Côte-Nord et même dans les Maritimes. Je voyage, je me promène... et je ne dors pas toujours beaucoup.»

Il y a quelques années, Sylvain a aussi arbitré dans la Ligue américaine. Et quand on se retrouve dans la LAH, on rêve inévitablement à la Ligue nationale.

«Ça a bien été, mais ça n'a débouché sur rien. Mais je ne me plains pas, car arbitrer dans la LHJMQ, c'est déjà quelque chose de gros, de prestigieux.»

Vivre l'ordre!

Jean-Philippe Sylvain est patrouilleur pour la SQ le jour et arbitre au hockey le soir. La morale de cette histoire, c'est que l'homme aime faire régner l'ordre!

«C'est en plein ça!, lance-t-il en riant. J'ai joué au hockey, mais mon parcours s'est arrêté au niveau junior A, en Beauce. Disons que je me suis rapidement rendu compte que j'avais plus d'avenir comme officiel que comme joueur. J'aime le hockey, j'adore le hockey et l'arbitrage me permet d'être aux premières loges, en plein coeur de l'action. Quand j'arbitre un gros match, je me sens privilégié.»

Et il se voit arbitrer encore un bon bout.

«J'aime ce que je fais. Je suis heureux à chaque match que j'arbitre. C'est un beau travail.»

Sylvain quittera le Québec à destination de la Finlande mercredi. Il a hâte.

«En même temps, je vais laisser ma fille de sept mois et ma blonde pour le temps des Fêtes. Mais ma conjointe est compréhensive, heureusement. Ça prend ça avec mes horaires de fou!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer