Guerriers: «J'ai besoin d'un peu de temps pour moi»

«Nous aurions tout gagné que j'aurais démissionné quand... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Nous aurions tout gagné que j'aurais démissionné quand même!», a lancé mardi Ben Banachowski.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Au lieu de lutter pour le championnat comme ça aurait dû être le cas la saison dernière, les Guerriers junior élite se sont taillé une place en séries à la dernière minute et ils ont été éliminés dès le premier tour. Mais voilà, Ben Banachowski jure que les performances de l'équipe n'ont rien à voir avec sa décision de partir.

«Nous aurions tout gagné que j'aurais démissionné quand même! , a lancé Banachowski, joint chez lui. Écoutez, j'ai 57 ans et je suis rendu à une étape de ma vie où j'ai besoin d'un peu de temps pour moi. Ne cherchez pas plus loin les raisons de mon départ...»

Banachowski, qui conserve néanmoins ses fonctions de président de Baseball Granby, affirme qu'il a pris sa décision au début du mois d'août.

«Cette fin de semaine-là, je suis allé à la pêche. Et c'est la seule et unique fois de l'été que j'ai pris un peu de temps pour moi. J'ai aimé ça et ça m'a fait prendre conscience de certaines affaires. Je serai bientôt grand-papa une deuxième fois. Je veux profiter de la vie un peu.»

N'empêche, il a encore sur le coeur cette dernière saison qui aurait pu (et qui aurait dû) être mémorable pour le baseball à Granby.

«Si Jérémy Laperle (neuf victoires en 2014) avait été là, si Fernando Fernandez-Beltran n'avait pas quitté pour les États-Unis aussi tôt, si James Grondin avait été en santé... Ça fait beaucoup de si, vous avez raison, mais ça a tout changé quand même!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer