Hockey senior : des hauts et des bas pour les Maroons

Avec quatre points (un but et trois aides),... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Avec quatre points (un but et trois aides), Jason Crack a été le meneur offensif des Maroons ce week-end.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Waterloo) Les Maroons 2.0 de Waterloo ont connu un week-end inégal, encaissant une dure défaite (7-3) à Saint-Cyrille avant de se reprendre (6-3) à domicile face à Lac-Mégantic.

Samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon, le duel opposant les Maroons au Turmel (5-6-3) a longtemps pris des allures de guerre de tranchées.

Avec un pointage de 2-2 après 40 minutes de jeu, les locaux ont toutefois été en mesure de prendre l'ascendant en troisième période. Les buts de Jason Crack, Kevin Asselin, Mathieu Papineau (son deuxième de la soirée) et Jonathan Bouchard ont alors mis le match hors de portée pour Lac-Mégantic.

«Je ne peux pas dire qu'on avait l'avantage, loin de là. Mais on a fait des changements de trios récemment et ça a porté ses fruits», se réjouit l'entraîneur-chef et directeur général des Maroons, Michel Deschamps.

Alexandre Labrosse a aussi marqué en deuxième, tandis que Félix Guilbault a signé la victoire après avoir bloqué 38 des 41 rondelles dirigées vers lui. Kevin Fiset (un but et deux aides) a mené l'attaque de Lac-Mégantic dans une cause perdante.

Anticipant un match particulièrement robuste, Waterloo avait fait appel à Dave Lovius, un ancien du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke au football universitaire.

«Mégantic et nous, depuis l'an passé, ça se donne des coups à qui mieux mieux et ça ne se gêne pas, je peux te le dire», a remarqué Michel Deschamps.

En l'absence du dur à cuire Christopher Saurette, Lovius a répondu aux attentes placées en lui, donnant le ton avec deux combats avant même la mi-partie.

Difficile à Saint-Cyrille

Les Maroons avaient pourtant amorcé leur week-end sur une mauvaise note, vendredi soir à Saint-Cyrille. Waterloo a littéralement flanché en milieu de deuxième période. Dès lors, les Condors (7-5-1) ont inscrit cinq buts sans réplique, portant le pointage à 6-1 en plus de chasser le vétéran Olivier Laliberté de son filet.

Frustré par la tournure des événements, l'attaquant des Maroons Marc-Olivier Brouillard est sorti d'une altercation avec six minutes de pénalité à sa fiche. Les visiteurs ont connu un léger regain de vie lorsque Daniel Guay et Alexandre Labrosse ont trouvé le fond du filet, mais c'était trop peu trop tard.

«Dans cette ligue-là, tout le monde a du talent. Si tu ne te concentres pas et que tu ne donnes pas l'effort nécessaire, tu te fais planter. Et c'est ce qui est arrivé», regrette l'entraîneur Deschamps.

Chez les Condors, Anthony Lafleur-Lebel a complété son tour du chapeau dans les dernières minutes du match. Kevin Asselin avait inscrit le premier but des Maroons.

Avec une fiche de 10-3-2, Waterloo trône toujours au sommet de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. Attention toutefois: le Mécanarc de Donnacona rôde toujours avec quatre matchs en main.

«La première position, dans ma tête, est provisoire, reconnaît Michel Deschamps. L'important, c'est d'être constant. Donnacona est en meilleure position que nous et on le sait.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer