Un combat court prévu entre Bute et DeGale

Lucian Bute (à droite) tentera samedi soir de... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Lucian Bute (à droite) tentera samedi soir de remporter le titre des super-moyens de l'IBF détenu par l'Anglais James DeGale.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Québec

Le clan de Lucian Bute respire la confiance à la veille de son combat de championnat du monde des super-moyens de l'International Boxing Federation (IBF) face à l'Anglais James DeGale. À tel point que son entraîneur Howard Grant parle de passer le K.-O. au champion.

«Mon gars est aussi cool qu'on puisse l'être, a déclaré Grant. Il est l'aspirant et il se bat dans sa cour. Le champion se bat loin de chez lui: il aura beaucoup de pression. Nous avons fait tout ce que nous pouvions faire pour passer le K.-O. à ce gars-là et c'est ce que nous allons faire.»

Grant croit même que Bute (32-2, 25 K.-O.), détenteur de cette ceinture de 2007 à 2012, pourrait connaître un combat facile.

«Dès que son jab commencera à fonctionner, ce sera un combat facile pour Lucian. Très facile. Lucian a été fantastique à l'entraînement au cours des 10 dernières semaines. (...) Plus longtemps le combat durera, plus nous serons avantagés. Mais croyez-moi: si on a la chance de mettre fin à tout cela en deux rounds, on le fera.»

Les spectateurs présents au Centre Vidéotron et ceux qui commanderont le combat à la télé à la carte ne voudront donc pas rater le début de cet affrontement, prévu vers minuit, puisque DeGale (21-1, 14 K.-O.), qui a acquis la ceinture alors vacante en défaisant Andre Direll par décision unanime en mai dernier, a aussi promis une courte soirée.

«J'ai toujours dit six rounds, a noté le pugiliste de 29 ans. Ça pourrait être trois. Ça pourrait être un aussi. Je vais sortir comme un taureau enragé.»

«Je sais que je vais le battre: je les bats tous. C'est garanti à 100 % que je vais le battre. Je ne veux pas prédire le nombre de rounds, mais je sens que j'ai une bonne performance dans le système.»

Son gérant, Eddie Hearns - qui était également le gérant de Carl Froch quand celui-ci a déclassé Bute pour lui ravir le titre à Nottingham - est de son avis. Il ne voit pas comment Bute pourra vaincre son poulain samedi soir.

«Bute est un très bon boxeur et il semble en bien meilleure forme physique et mentale que lors de son duel contre Carl. Mais il en aura plein les bras face à James, a-t-il dit. James est un cogneur moins puissant que Carl, mais ses coups sortent de partout et jamais de la même façon.»

Pas d'excuses

Bute est d'accord avec Hearns au moins sur un point.

«Quand je suis allé en Angleterre, je n'étais pas en santé. J'avais la main gelée et une blessure au pied. J'ai pris des antibiotiques pendant 10 jours avant le combat. Même pendant le combat je n'étais pas là. Quand je suis monté dans le ring, ma tête était ailleurs. Mais je n'ai pas d'excuse. Je ne veux rien enlever à ce qu'a accompli Carl Froch, mais (l'état dans lequel je me trouve présentement) est incomparable. Je me suis promis après ce combat de ne jamais remonter sur un ring blessé.»

Et Hearns a bien averti DeGale de ne pas prendre Bute à la légère.

«Carl nous a dit que Bute frappe fort, qu'il s'était fait pincer - au foie notamment - en une ou deux occasions. Et quand vous en êtes à votre dernière chance, vous trouvez une énergie que vous ne saviez pas détenir. Vous avez une motivation additionnelle. Quand Bute est venu affronter Carl en Angleterre, c'était la dernière chance pour lui. Regardez ce qu'il a pu accomplir. Il faudra veiller à ce que Bute ne joue pas ce tour (samedi).»

Alvarez-Chilemba en demi-finale

Dix combats au total sont prévus au cours de la soirée qui se mettra en branle à compter de 18 h 30. Les combats principaux, présentés sur la chaîne câblée américaine Showtime, n'auront pas lieu avant 23 h et minuit, respectivement.

En demi-finale, Eleider Alvarez (18-0, 10 K.-O.) et Isaac Chilemba (24-2-2, 10 K.-O.) se livreront un combat éliminatoire pour devenir l'aspirant obligatoire au titre des mi-lourds du World Boxing Council (WBC) détenu par Adonis Stevenson.

Chilemba est l'aspirant no 1 au titre de Stevenson, tandis qu'Alvarez est classé deuxième.

Yves Ulysse fils, Custio Clayton et le boxeur de Baie-Saint-Paul Sébastien Bouchard seront également en action.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer