Cross-county: Guillaume Chénard a été dominant

Guillaume Chénard a accumulé les succès cet automne.... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Guillaume Chénard a accumulé les succès cet automne. Les médailles accrochées à son cou en témoignent.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Guillaume Chénard a été un bon athlète en triathlon et en natation. Mais à 19 ans, il semble avoir véritablement trouvé sa place en cross-country, où il a obtenu de magnifiques résultats cet automne.

Le Granbyen a ainsi remporté le championnat de la conférence Nord-Est, puis le championnat provincial de niveau collégial. Pas encore satisfait, il a raflé le bronze lors du championnat canadien, toujours au niveau collégial, lors de la compétition tenue à Brockville, en Ontario.

«Je suis très content, affirme le porte-couleurs des Volontaires du cégep de Sherbrooke. Mais honnêtement, je ne m'attendais pas à réussir d'aussi belles performances cet automne. Vraiment pas à part ça...»

Il faut savoir que Chénard ne s'est pas entraîné de l'été en raison d'une tendinite au genou droit. Il était «froid», pour reprendre son expression, lorsqu'il a entamé sa saison à Sherbrooke.

«Il y a des choses comme celle-là qui s'expliquent mal, reprend-il. Je ne sais pas, peut-être que j'avais davantage besoin de repos que d'entraînement. C'est spécial, je l'avoue.»

Chose certaine, Chénard a démontré que tous les espoirs étaient permis pour lui en cross-country.

«J'apprécie énormément l'encadrement dont je bénéficie avec les Volontaires. Nous avons deux entraîneurs, plus l'entraîneur de l'Université de Sherbrooke qui vient donner un coup de main de temps en temps. Je suis loin de l'époque où je m'entraînais seul à Granby...»

Le cross-country est un sport qui lui permet de se dépasser, bien sûr, mais aussi d'évacuer le stress.

«Je prends mes études à coeur et, qu'on le veuille ou non, il y a du stress quand on étudie avec sérieux. Et le cross-country me permet de me libérer l'esprit, de penser à autre chose.»

Chénard étudie en sciences humaines, profil psychologie, au cégep de Sherbrooke.

Trop cher, le triathlon

Guillaume Chénard a connu du succès en triathlon et en natation avant de se lancer dans le cross-country. S'il a abandonné la seconde discipline, où il a gagné une médaille aux Jeux du Québec, ce n'est pas parce qu'il n'avait plus de plaisir.

«Je pense que j'avais de l'avenir en triathlon, mais je n'avais plus les moyens financiers de mes ambitions, explique-t-il. Le cross-country me convient davantage dans les circonstances.»

Sa saison de cross-country terminée, Chénard va maintenant se concentrer sur sa campagne d'athlétisme en salle.

«J'ai plusieurs compétitions à l'horaire au cours de l'hiver, du printemps et de l'été. J'aime courir, j'adore courir», termine-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer