LCF: prêts pour la Coupe Grey

Cette victoire, obtenue devant une salle comble de... (Adrian Wyld, La Presse Canadienne)

Agrandir

Cette victoire, obtenue devant une salle comble de 25 093 spectateurs au TD Place, permet à Ottawa d'atteindre la finale de la Coupe Grey pour une première fois depuis 1981.

Adrian Wyld, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Rouge et Noir bat les Tiger-Cats 35-28

OTTAWA - Henry Burris a lancé une passe de touché de 93 verges à Greg Ellingson avec un peu plus d'une minute à faire au quatrième quart et le Rouge et Noir d'Ottawa a défait les Tiger-Cats de Hamilton 35-28, dimanche, en finale de l'Est.

«Wow, wow. C'était beaucoup trop dramatique comme fin de match, a dit Burris, qui portait les couleurs des Tiger-Cats avant de signer à Ottawa en 2014, tandis qu'Ellingson a fait le même trajet en 2015. Je ne pensais pas avoir très bien lancé le ballon à cause du vent, mais ce fut suffisant.

«Je lève mon chapeau à Greg. Si on pouvait écrire un scénario de film ou la fin d'un livre... de pouvoir lancer un couteau dans le coeur de ses anciens coéquipiers, de son ancienne équipe, vous ne pouvez pas faire mieux que ça.»

Le jeu a presque échoué quand Burris a jonglé avec le ballon sur une remise un peu haute. Il a lancé une passe vers Ellingson, qui a attrapé le ballon au moment où le demi-défensif Ed Gainey chutait.

Après s'être défait d'Emmanuel Davis, qui tentait de le plaquer, Ellingson a filé jusque dans la zone des buts. Ce touché est survenu sur une situation de deuxième essai et 25 verges à franchir après que le joueur de ligne défensive des Tiger-Cats Arnaud Gascon-Nadon eut échappé ce qui semblait être une interception facile et que le Rouge et Noir eut été puni pour bloc illégal, ce qui le reculait à sa ligne de 18.

«C'est bien d'affronter son ancienne équipe, mais c'est encore plus excitant de jouer pour la coupe Grey et d'avoir la chance de la gagner, a dit Ellingson. C'est un jeu que nous avions déjà fait, je pense que nous l'avons réussi trois ou quatre autres fois cette année.»

Les Tiger-Cats avaient créé l'égalité 28-28 quand Jeremiah Masoli avait rejoint Luke Tasker sur 22 verges pour un majeur avec 1:34 à écouler au cadran. Justin Medlock avait réussi le converti d'un point.

«Sur le deuxième essai et 25, je pensais que nous allions récupérer le ballon et nous retrouver en bonne position pour réussir un placement gagnant», a dit l'entraîneur-chef et directeur général des Tiger-Cats, Kent Austin.

«Nous avons eu plusieurs chances de gagner la rencontre. Nous les avions dans les câbles à quelques reprises. La différence a été que nous avons raté les gros jeux et ils les ont réussis.»

Burris a été 17-en-32 pour 326 verges de gains et une passe de touché. Il a aussi couru six fois avec le ballon pour 29 verges de gains et un majeur. Ellingson a attrapé cinq passes pour 186 verges de gains.

Cette victoire, obtenue devant une salle comble de 25 093 spectateurs au TD Place, permet à Ottawa d'atteindre la finale de la Coupe Grey pour une première fois depuis 1981, quand les Rough Riders s'étaient inclinés devant les Eskimos d'Edmonton.

Le Rouge et Noir représentera la section Est de la LCF en grande finale après avoir signé seulement deux victoires lors de sa saison inaugurale en 2014. Le Rouge et Noir sera opposé aux Eskimos la semaine prochaine lors du match de la Coupe Grey, présenté au Investors Group Field de Winnipeg. Dan Ralph

Les Eskimos sont donc de retour en finale... (Jason Franson, La Presse Canadienne) - image 2.0

Agrandir

Les Eskimos sont donc de retour en finale de la Coupe Grey pour une première fois depuis 2005.

Jason Franson, La Presse Canadienne

Les Eskimos battent les Stampeders

EDMONTON - Le quart Mike Reilly a lancé trois passes de touché en plus d'atteindre lui-même la zone des buts à deux reprises et les Eskimos d'Edmonton ont défait les Stampeders de Calgary 45-31, dimanche en finale de l'Ouest.

Les Eskimos sont donc de retour en finale de la Coupe Grey pour une première fois depuis 2005.

«Il reste une autre victoire à aller chercher», a rappelé Reilly.

Les Stampeders étaient les champions en titre du circuit, eux qui avaient battu les Tiger-Cats de Hamilton 20-16 l'an dernier.

Malgré trois semaines de congé, les Eskimos ont offert du football impeccable, signant une neuvième victoire de suite.

«Tout était dans l'exécution, a dit Reilly. La défensive n'a pas concédé de gros jeux et nous avons été capables d'avancer en évitant les punitions et les revirements.

«Nous avons ralenti un peu au quatrième quart, mais nous avions suffisamment bien fait avance ça pour que ça n'ait pas de conséquence.»

Les unités spéciales ont rapidement contribué aux succès des Eskimos quand Ryan King a récupéré un échappé de Sky Dawson sur un retour de botté. Reilly a alors marqué les premiers points du match sur une faufilade d'une verge, suivie d'un converti de deux points grâce à une passe à Derel Walker.

Les deux équipes se sont échangé quelques placements par la suite, mais Reilly a creusé l'écart avec une passe de touché de 15 verges à Adarius Bowman avec 20 secondes à faire à la première demie et les Eskimos menaient alors 20-12.

Les Eskimos ont pris le contrôle du match tôt au troisième quart quand Reilly a rejoint Kenny Stafford pour un majeur de 38 verges. Il a poursuivi sur sa lancée au quatrième quart grâce à une passe de touché de 57 verges à Walker.

Dexter McCoil a intercepté une passe de Bo Levi Mitchell sur la séquence suivante et Reilly a porté le coup de grâce en courant sur huit verges jusque dans la zone des buts.

«Ils ont été la meilleure équipe aujourd'hui. Ils ont réussi les jeux dans les moments importants», a dit Mitchell au sujet des Eskimos.

«Ils ont fait des ajustements à la mi-temps, tandis que nous n'avons pas été capables de nous adapter.» Dean Bennett

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer