Marc-André Gauthier, le grand frère

«Ça fait trois ans que je suis ici... (Photo Alain Dion)

Agrandir

«Ça fait trois ans que je suis ici et je connais tout le monde. En même temps, je ne fais rien de spécial, je reste moi-même. Tant mieux si on me voit comme quelqu'un de rassembleur», explique le défenseur des Inouk Marc-André Gauthier.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Marc-André Gauthier n'est pas le défenseur le plus spectaculaire sur la patinoire, mais il est fiable. À 19 ans et à sa troisième saison avec les Inouk, il connaît ses meilleurs moments en carrière.

L'athlète de 6'4'' et 235 livres est constamment employé contre les meilleurs éléments offensifs adverses. David Lapierre dira qu'il est probablement le défenseur qui bloque le plus de tirs à travers toute la Ligue de hockey junior du Québec.

«C'est vrai que ça va bien, a avoué Gauthier, jeudi après-midi, avant la séance d'entraînement des Inouk. Je n'ai pas eu un très bon début de saison, mais ça a fini par se replacer. Je voudrais toujours en faire plus, mais je suis satisfait dans l'ensemble de la façon dont ça se passe présentement.»

Après 23 matchs, il a déjà amassé 14 points (14 passes), ce qui constitue déjà sa meilleure récolte en attaque en carrière.

«Je suis un défenseur à caractère défensif, mais avec l'expérience vient la confiance, et je suis plus à l'aise quand vient le temps d'épauler notre offensive. J'ai aussi travaillé fort afin d'améliorer mes relances à l'attaque et mes sorties de zone.»

Mais Gauthier est aussi particulièrement apprécié pour ses qualités dans le vestiaire. Lapierre n'hésite pas, d'ailleurs, à parler de lui comme d'un grand frère pour ses coéquipiers.

«Ça fait trois ans que je suis ici et je connais tout le monde. En même temps, je ne fais rien de spécial, je reste moi-même. Tant mieux si on me voit comme quelqu'un de rassembleur.»

L'Abitibien en amour avec Granby

Marc-André Gauthier a été le premier choix au repêchage des Inouk en 2013. Le même été, il avait été sélectionné par l'Océanic de Rimouski. Mais il n'aura participé qu'à un seul camp d'entraînement dans la LHJMQ.

«C'était mon choix, l'an dernier, de ne pas retourner au camp de l'Océanic, a-t-il raconté. Honnêtement, l'équipe n'avait pas besoin de moi. Et je suis bien à Granby et avec les Inouk.»

En fait, même s'il retourne dans son Val-d'Or natal l'été, Gauthier est tombé en amour avec Granby. Il est très impliqué dans la communauté et sa blonde est granbyenne. Il aurait même dit à des coéquipiers qu'il songe à faire sa vie ici.

«C'est une bonne ville de hockey et un bel endroit tout court», a-t-il résumé.

À 20 ans

Marc-André Gauthier ne s'en cache pas: il aimerait revenir à Granby la saison prochaine afin de disputer une quatrième et dernière saison avec les Inouk. En fait, il a le profil parfait du bon joueur de 20 ans.

«J'aimerais vraiment faire mes quatre ans de hockey junior à la même place. Je le répète, je suis bien ici. Le logo des Inouk, c'est important pour moi.»

Et il n'est pas surpris, dit-il, de cette première moitié de saison plutôt intéressante de son équipe.

«Tout le monde disait qu'on allait en arracher, mais nous, dans le vestiaire, on savait qu'on était capables de gagner des matchs. Là, on se retrouve au milieu du classement général, mais je pense qu'on va continuer à monter. Il n'y a pas de super étoiles dans l'équipe cette saison, mais il y a quand même du talent partout et on a un super esprit de corps. C'est beaucoup là que ça se joue à mon avis.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer