Les Maroons rois et maîtres

L'offensive des Maroons a fonctionné à plein régime... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'offensive des Maroons a fonctionné à plein régime ce week-end, alors que l'équipe a signé deux autres victoires.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Waterloo) Grâce à deux autres victoires, les Maroons 2.0 ont conforté leur avance au sommet du classement de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie (LHSAM). Waterloo n'a perdu qu'une seule de ses six dernières parties.

Au cours du week-end, les Waterlois ont pu compter sur une offensive diversifiée, surprenant parfois leurs adversaires.

« (Jason) Crack et (Maxime) Guyon se démarquent un peu au niveau de la production (depuis le début de la saison). Mais tout le monde compte des buts chez nous», indique l'entraîneur-chef et directeur général Michel Deschamps.

Les Maroons (9-1-2) ont dû batailler ferme samedi soir, alors que les Condors de Saint-Cyrille (5-4-1) étaient de passage à l'aréna Jacques-Chagnon.

Alors que Waterloo menait 4-3 en milieu de troisième période, Jonathan Dick est venu hanter ses anciens coéquipiers en créant l'égalité avec son deuxième but de la soirée.

L'action s'est finalement transportée en fusillade. Après une chaude lutte face à son vis-à-vis Olivier Laliberté, le gardien des Condors Alexandre Rajotte a dû s'avouer vaincu. Déjà auteur d'un doublé en temps réglementaire, Jonathan Bouchard a soulevé la foule au sixième tour. Dans le camp gagnant, Kevin Asselin a lui aussi trouvé le fond du filet à deux reprises.

Si Bouchard a été probablement la vedette individuelle de ce match, Michel Deschamps estime que le style de jeu robuste pratiqué par sa troupe a changé la donne.

«Saint-Cyrille est reconnu pour être physique, mais on a frappé énormément. (Kevin) Asselin a vraiment donné le ton», se réjouit le pilote des Maroons.

Notons d'ailleurs que Christopher Saurette (Waterloo) et Daniel Marcotte (Saint-Cyrille) ont jeté les gants deux fois plutôt qu'une.

Attaque déchainée à Windsor

Le scénario a été différent à Windsor vendredi soir, alors que les Maroons ont signé un gain de 9-5 face au Wild.

Les visiteurs devaient se défendre avec un alignement de cinq défenseurs, dont trois attaquants naturels venus à la rescousse. Après 40 minutes de jeu, Waterloo tirait de l'arrière 4-3.

Daniel Guay, Maxime Guyon et Mathieu Asselin ont toutefois pris les choses en mains, inscrivant trois filets consécutifs. Le Wild (4-5-0) a ensuite stoppé l'hémorragie par l'entremise de son capitaine Ryan Murphy. Mais c'était avant que Kevin Asselin, Jason Crack et Guyon - qui complétait alors son tour du chapeau - n'en rajoutent pour Waterloo.

«C'est une petite patinoire et ils peuvent tirer profit de ça. Mais on a ouvert la machine en troisième et ça a été expéditif», analyse l'entraîneur Deschamps.

Avec trois mentions d'aide chacun, Bouchard et Mathieu Papineau ont également livré de solides performances.

Le cerbère Kevin Ladouceur n'a pas à rougir malgré les neuf filets qu'il a accordés, lui qui a tout de même réalisé 40 arrêts. La victoire est allée au dossier du jeune Félix Guilbeault.

En tête de la LHSAM, les Maroons bénéficient maintenant d'un coussin de cinq points sur leurs plus proches poursuivants. À court terme, le danger viendra principalement du Mécanarc de Donnacona (7-2-0), qui compte trois matchs en mains par rapport à Waterloo.

«On aime notre position. Mais le plus dur reste à faire. (...) Les gros matchs s'en viennent», prévient Michel Deschamps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer