Maroons : Alex Côté fidèle à l'organisation

Alex Côté croit en son équipe et il... (Sandra Charette)

Agrandir

Alex Côté croit en son équipe et il est heureux sur la patinoire.

Sandra Charette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) Les dirigeants des Maroons 2.0 apprécient le talent d'Alex Côté, qui connaît encore une bonne saison. Mais il y a une autre chose qu'ils apprécient chez lui: sa fidélité.

Côté en est à sa neuvième saison avec l'équipe. Ce qu'il y a de particulier, c'est qu'il a porté les couleurs des Maroons seniors dans... quatre ligues: la Ligue Promutuel, la Ligue du Richelieu, la Ligue des Cantons-de-l'Est et, aujourd'hui, la Ligue de la Mauricie.

«J'habite Saint-Joachim avec ma conjointe et mes jumeaux, mais je viens de Waterloo, explique celui qui a amassé 14 points, dont sept buts, depuis le début de la saison. C'est pas compliqué, c'est chez nous, c'est mon coin ici. Je suis bien ici et j'ai toujours été bien traité par les organisations en place.»

Certes, on peut dire qu'il a le «M» des Maroons tatoué sur le coeur.

Côté est rentré à Waterloo, au milieu des années 2000, après s'être promené un brin. Après avoir toujours évolué au niveau AA au hockey mineur, il a joué à contrecoeur et en Saskatchewan dans le junior AAA, au Texas dans la Ligue United et à Sherbrooke dans la Ligue nord-américaine.

«J'étais parti dans l'Ouest pour vivre autre chose et apprendre l'anglais. C'est Frank Spinozzi, mon coach à l'époque dans le midget AA, qui m'avait parlé de l'Ouest. Ça a été une belle expérience, au même titre que ce que j'ai vécu au Texas ensuite. Je n'ai pas joué dans la Ligue nationale, mais le hockey a quand même été bon pour moi.»

Et lui, il est bon pour les Maroons. La saison dernière, il a enregistré 30 points en 16 matchs au cours du calendrier régulier avant de récolter 22 points en 14 rencontres en séries éliminatoires. Il a été un rouage plus qu'important dans la conquête waterloise.

«Une belle équipe»

Alex Côté, un émondeur dans la vie de tous les jours, avoue qu'il ne savait trop à quoi s'attendre lorsque les Maroons ont déménagé dans la Ligue de la Mauricie.

«Quand tu changes de ligue, tu ne sais jamais comment ça va se passer, mentionne-t-il. Je ne m'étais fixé aucun objectif avant le début de la saison parce que je n'avais aucune idée du calibre de jeu de la Ligue de la Mauricie. Finalement, c'est pas mal la même chose que dans la Ligue des Cantons-de-l'Est... sauf que ça brasse plus.»

Côté joue avec Kevin Asselin et Jason Crack. Il se plait en compagnie du vétéran et de la recrue.

«On se complète bien. Pour un jeune, Jason se débrouille drôlement bien. On a du fun ensemble.»

Les Maroons, qui sont à Windsor vendredi soir avant d'accueillir Saint-Cyrille samedi, sont plutôt solides à chacune des positions. Et ils trônent au sommet du classement général de la Ligue de la Mauricie en vertu de leur dossier de sept victoires, une défaite et une défaite en prolongation.

«On a une belle équipe. Et même si l'alignement est rarement le même (et vive le hockey senior!), l'esprit de corps est bon. Les gars sont contents de se retrouver à toutes les semaines.»

À 32 ans, Côté s'amuse toujours. Il croit en son équipe et il est toujours heureux sur une patinoire.

«On a tout gagné dans la Ligue des Cantons-de-l'Est la saison dernière et je pense que tout est possible encore cette année. En ce qui me concerne, je vais arrêter le jour où je n'aurai plus envie de me rendre à l'aréna. Si je suis encore là, c'est parce que j'y trouve encore mon compte.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer