Les Inouk sauvent leur week-end

Le neuvième but de William Leblanc cette saison... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Le neuvième but de William Leblanc cette saison a permis aux Inouk de l'emporter dimanche après-midi.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Au terme d'un match pauvre en occasions de marquer, les Inouk sont parvenus à vaincre 2-1 les Flames de Gatineau dimanche après-midi au centre sportif Léonard-Grondin. De quoi faire oublier la cuisante de défaite subie la veille face à Terrebonne.

Dominant 35-26 au chapitre des lancers, les Inouk (11-8-2) se sont souvent butés au vétéran Francis Léonard-Mayer. «Les deux gardiens ont connu un fort match, analyse l'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre. On a eu plusieurs chances dont on n'a pu profiter. Mais l'important, en bout de ligne, c'est de récolter les deux points.»

Le premier but de la partie est finalement survenu en milieu de deuxième période. Alors que Gatineau (4-15-2) évoluait en avantage numérique, Félix Picard-Mandeville a profité d'un généreux rebond donné par le cerbère local Benjamin Avoine-Jean.

Granby n'a toutefois pas tardé à répliquer. Sur une descente à l'aile droite, Maxime Borduas a fait mouche d'un solide tir dans la partie supérieure.

Alors qu'aucune formation ne semblait se détacher, une pénalité pour bâton élevé à Guillaume Taupier, des Flames, est venue changer la donne à mi-chemin dans le troisième vingt. Installé dans l'enclave sur le jeu de puissance, William Leblanc a tout juste dévié le tir du défenseur Marc-André Gauthier pour faire scintiller la lumière rouge.

Les consignes de l'entraîneur Lapierre ont donc porté des dividendes, lui qui demande à ses joueurs d'attaquer l'enclave plutôt que de «rester en périphérie».

Présentant l'une des pires offensives de la LHJQ, les Flames n'ont pu combler leur retard.

Avoine-Jean a fermé la porte en fin de partie, demeurant parfait en trois sorties depuis son arrivée avec les Inouk.

David Lapierre est heureux de voir que certains joueurs de profondeur ont de nouveau mis l'épaule à la roue dimanche après-midi.

 «On a une équipe avec beaucoup de profondeur. Une de nos forces, c'est qu'on a quatre bons trios capables de contribuer», analyse le pilote granbyen, qui préfère éviter de hiérarchiser ses unités offensives.

Le capitaine Francis Brunelle et le défenseur Francis Robichaud n'étaient pas de l'alignement granbyen hier. Lapierre confirme que les deux vétérans ne sont pas blessés et que la décision était la sienne. Le message est clair.

Mordus par les Cobras

 Les Inouk se sont donc repris après avoir livré une performance pour le moins décevante la veille, alors que les Cobras de Terrebonne (15-6-2) étaient de passage au centre sportif Léonard-Grondin.

«Ils sont arrivés avec beaucoup plus de fougue que nous. On s'est tenus loin des bandes et on n'a pas récupéré assez de rondelles pour gagner un match de hockey», estime David Lapierre.

Les Granbyens n'ont jamais atteint leur rythme de croisière samedi après-midi, pour finalement s'incliner 5-1. Terrebonne menait déjà 4-0 après cinquante minutes de jeu.

Auteur d'un but en infériorité numérique, Gabriel Tremblay a privé Steven Veilleux d'un blanchissage.

Marc-Antoine Bouillon (deux buts, une aide) a complété le pointage dans une cage déserte.

Le gardien Nathan Ward-Raymond a encaissé la défaite des Inouk, qui n'ont concrétisé aucune de leurs sept occasions sur le jeu de puissance.

Les Inouk seront à Valleyfield jeudi soir, avant de recevoir le Collège Français de Longueuil dès le lendemain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer