Hockey junior AA: Farnham remporte un match disgracieux

Le premier trio des Braves a de nouveau... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Le premier trio des Braves a de nouveau fait des dommages face à Nicolet.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Farnham) Les Braves ont fait parler leur offensive dimanche après-midi, signant un gain de 7-4 face aux Pétroles Courchesne de Nicolet. Le niveau d'agressivité affiché par les visiteurs laisse toutefois amers les membres de l'organisation farnhamienne.

«Ça a été un match plutôt bizarre, avec un niveau d'émotions à couper au couteau. Il y a des histoires qui dépassent la game de hockey. Ça a fini avec beaucoup de punitions et des expulsions (du côté de Nicolet). Je déplore ça. Ça aurait pu être un beau match de hockey», regrette l'entraîneur-chef des Braves, Patrick Bergeron.

Les joueurs de Pétroles Courchesne péchant régulièrement par indiscipline, les locaux ont pu profiter de plusieurs situations de supériorité numérique. Après les buts de Justin Racine, Mathieu Gareau (2) et Samuel Deslanders, Farnham menait 4-0 à la mi-match.

Refusant d'être intimidés, les Braves ont fini par répliquer sur le plan de la robustesse.

Les deux formations se sont ensuite échangé des buts en troisième période, Racine et Vincent Desroches trouvant notamment le fond du filet pour Farnham. Jonathan Labrecque a complété le pointage dans une cage laissée déserte.

«On aurait pu facilement mettre le match hors de portée, estime Patrick Bergeron. On a manqué un peu au niveau de la gestion de match. Mais c'est une partie où on a passé plus de temps à se défendre qu'à jouer au hockey.»

À son premier match devant le filet des Braves, Claude Demers aura donc cédé quatre fois - dont un doublé de Jonathan Beauchemin. N'empêche que, dans un contexte particulièrement bouillant, Bergeron s'est montré satisfait de la performance de son gardien. «Il a très bien fait. On ne peut rien lui reprocher sur les buts. On l'a souvent laissé seul face à l'adversaire.»

Anthony Demers, Pier-Gabriel Lajoie et Maxym Blanchard ont fourni deux aides chacun pour Farnham.

Précédents

Les esprits se sont échauffés avant même le début du match de dimanche après-midi.

Pour bien saisir le contexte, il faut remonter au 23 octobre dernier. À leur ouverture locale, les Braves avaient signé une éclatante victoire de 6-1 face aux Pétroles Courchesne. Puisque le vert est la couleur principale des deux clubs, et que Nicolet ne dispose pas de chandails blancs, Farnham avait alors accepté de porter ses maillots «visiteurs».

Étant liés par des ententes à des commanditaires, les Braves n'ont pas souhaité répéter l'expérience dimanche après-midi. Ils ont plutôt demandé aux visiteurs d'enfiler de simples gilets blancs - généralement utilisés à l'entraînement. Et il semble que les joueurs des Pétroles Courchesne n'aient pas apprécié.

«On n'a pas fait ça pour les ridiculiser, mais pour les aider. Même s'ils nous avaient mis un protêt (pour joueur illégal) au premier match», soutient l'entraîneur Bergeron. Les instances d'Hockey Québec ont finalement donné raison à l'organisation farnhamienne.

Frustrés d'être expulsés pour leur robustesse dimanche après-midi, des joueurs ont déchiré quelques-uns des maillots prêtés par l'équipe locale.

«Je trouve ça très ordinaire de la part d'une organisation qui a déjà eu du succès dans cette ligue. Ça ne donne pas envie aux partisans présents de revenir voir du junior AA (...) On s'en va là-bas vendredi et je ne m'attends pas à un match différent, ça, c'est certain», indique Patrick Bergeron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer