Les Maroons ajoutent du talent

Les Maroons ne manquent jamais de souligner au crayon rouge l'arrivée de... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les Maroons ne manquent jamais de souligner au crayon rouge l'arrivée de nouveaux durs à cuire. Mais cette semaine, c'est l'ajout de talent qu'ils privilégient.

Devenu officiellement un porte-couleurs waterlois 24 heures plus tôt, Marc-Olivier Brouillard était en uniforme, vendredi soir, alors que les Maroons jouaient à Donnacona. Brouillard, un attaquant, a connu une intéressante carrière dans la LHJMQ et dans la Ligue junior du Québec.

«Marc-Olivier n'est pas grand ni gros, mais il possède un excellent coup de patin et une excellente vision du jeu, a expliqué l'entraîneur et DG Michel Deschamps. Il va nous aider, c'est clair.»

Brouillard, 22 ans, ne sera toutefois pas en uniforme, samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon, quand les Maroons recevront le Wild de Windsor. Un engagement pris il y a longtemps, paraît-il.

Brouillard a connu des saisons de 72 et 66 points dans la LHJMQ. Il a joué à Drummondville, Acadie-Bathurst et Gatineau.

En 2013-2014, il a amassé 47 points en 24 matchs avec les Montagnards de Sainte-Agathe, dans la LHJQ.

L'an dernier, il a disputé quelques matchs avec les Stingers de l'Université Concordia.

Deschamps voulait Matthew Ménard

Mais voilà, les Maroons auraient beaucoup aimé annoncer l'embauche du Granbyen Matthew Ménard, qui a joué à Baie-Comeau dans la LHJMQ, avec les Inouk, un peu partout dans la Ligue nord-américaine et à Marieville dans la défunte Ligue senior des Cantons-de-l'Est. Ménard est capable de générer de l'offensive, mais il s'est surtout fait connaître par ses talents au bout du point.

«Nous nous étions entendus avec Matthew, mais les dirigeants de la Ligue senior de la Mauricie nous ont dit non sous prétexte que le joueur en question a trop d'expérience en tant que tough de premier ordre dans la LNAH, a repris Michel Deschamps. C'est n'importe quoi et vous pouvez l'écrire en grosses lettres!»

Non, Deschamps n'était pas de bonne humeur.

«Les dirigeants de la Ligue de la Mauricie ont accueilli les équipes de l'Estrie, mais ils ne nous ont pas fait de cadeaux! Croyez-moi, on s'en rend compte toutes les semaines!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer