Un week-end de trois points pour les Inouk

Au lendemain d'un revers crève-coeur contre Saint-Léonard, les... (photo Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Au lendemain d'un revers crève-coeur contre Saint-Léonard, les Inouk ont livré une performance convaincante contre Gatineau.

photo Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Devant composer avec un calendrier de deux parties en autant de jours, les Inouk (7-9) ont néanmoins ajouté trois points à leur récolte. Les Granbyens se sont d'abord inclinés 6-5 en prolongation contre l'Artic de Saint-Léonard samedi, avant de signer une victoire de 5-2 face aux Flames de Gatineau dimanche après-midi.

«On est très contents d'avoir amassé trois points sur quatre. On était près d'avoir un week-end parfait», estime l'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre.

Face à des Flames (4-13) en difficulté depuis le début de la saison, les Inouk ont livré une performance à la hauteur des attentes de leur pilote.

«En début de match, on voyait qu'on jouait de façon très sereine. On avait beaucoup de temps de possession et on a eu le contrôle durant la majorité de la partie», analyse David Lapierre.

N'empêche que les Granbyens ont véritablement ouvert la machine en milieu de deuxième période. Alors que Gatineau menait 2-1 au tableau d'affichage, Édouard Michaud a d'abord créé l'égalité sur un jeu amorcé par Laurent Minville et Jérémy Way-Gagnon. Francis Robichaud (avantage numérique) et Gabriel Tremblay (désavantage numérique) ont offert à Granby une priorité de 4-2.

«Ça a tourné pour nous. On a été capables de profiter des failles qu'ils nous ont laissées. On a joué en équipe, les gars ont bien bougé la rondelle», explique Lapierre.

Le reste du match a été plutôt tranquille pour le gardien partant des Inouk, Nathan Ward-Raymond (21 arrêts). Le vétéran Alex Dulude a complété le pointage avec son 10e but de la saison.

Ennuyé par des maux de tête, le capitaine Francis Brunelle a été laissé de côté à titre préventif.

Huit secondes de trop

La veille, les Inouk avaient encaissé une défaite crève-coeur devant leurs partisans.

Les buts marqués par Philip Sardinha et Vincent Ouellet-Beaudry en début de troisième période plaçaient pourtant Granby en avance. Mais Saint-Léonard (11-6) est parvenu à renverser la tendance, les réalisations de Guillaume Archambault et Pietro Iannitelli - avec moins de dix secondes à écouler au cadran - forçant la tenue d'une prolongation.

«On était à huit secondes de l'emporter. La rondelle n'est pas sortie du territoire et on est resté emprisonnés...», regrette David Lapierre.

Alors que Sardinha et Robichaud se trouvaient au cachot, Benjamin Brault en a profité pour inscrire son deuxième filet du match, assurant à son équipe les deux points de la victoire.

«Ce sont des choses qui arrivent et on doit grandir de ça. C'est un match qui aurait pu tourner d'un côté comme de l'autre», relativise Lapierre.

Laurent Minville et Tremblay (deux fois) ont marqué les autres buts des Inouk. Ward-Raymond a bloqué 27 tirs, tandis que son vis-à-vis Guillaume Briand-Brière a été confronté à un barrage de 50 lancers.

Acquis par les Inouk au milieu de la dernière semaine, le gardien de 20 ans Benjamin Avoine-Jean oeuvrait comme auxiliaire ce week-end. Le défenseur Jacob Garon-Landry manquait à l'appel, lui qui a été rappelé par le Drakkar de Baie-Comeau au niveau junior majeur. Pour sa part, l'attaquant Maxime Borduas est toujours embêté par une commotion cérébrale.

Les Inouk reprendront l'action mercredi, alors qu'ils affronteront les Panthères à l'aréna Melançon de Saint-Jérôme.

Au moment de mettre sous presse, ils occupaient le troisième rang de la division Alexandre Burrows.

L'attaquant des Inouk Gabriel Tremblay a inscrit trois buts au cours du week-end. - photo archives la voix de l'est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer