Buchanan finaliste pour le Ballon d'Or féminin

Âgée de 19 ans, la défenseure ontarienne Kadeisha... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Âgée de 19 ans, la défenseure ontarienne Kadeisha Buchanan se retrouve sur la liste des 10 candidates pour le Ballon d'Or féminin 2015.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'entraîneur canadien John Herdman affirme depuis longtemps que la jeune défenseure Kadeisha Buchanan a les qualités d'une joueuse étoile. Lundi, son évaluation a été confirmée lorsque le nom de l'Ontarienne de 19 ans se retrouve sur la liste des 10 candidates pour le Ballon d'Or féminin 2015.

Herdman, pour sa part, figure sur la courte liste des candidat(e)s au titre d'entraîneur de l'année du soccer féminin pour la deuxième fois de sa carrière. Il était également en nomination en 2012, quand il a fini sixième au scrutin.

Les candidats de la FIFA au titre de joueur et d'entraîneur de l'année chez les hommes seront connus mardi.

Buchanan, qui évolue à l'Université de la Virginie occidentale, a retenu l'attention à la Coupe du monde de soccer féminin disputée cet été au Canada lorsqu'elle a remporté le titre de révélation du tournoi et qu'elle a été la seule joueuse canadienne sélectionnée au sein de l'équipe d'étoiles.

Encore adolescente, Buchanan compte déjà 40 sélections. Robuste, physique et rapide, elle est la colonne de la défensive canadienne.

En figurant sur la liste des 10 finalistes pour le titre de joueuse de l'année, Buchanan marche dans les traces de la capitaine Christine Sinclair, longtemps la figure de proue du soccer féminin canadien.

La Sinclair des défenseures

Herdman a dressé ce parallèle dès le mois de mai 2014 après une solide performance de Buchanan lors d'un verdict nul de 1-1 face aux États-Unis.

«Je n'ai pas peur de le dire, elle est la Sinclair des défenseures. Elle est aussi bonne que ça», a mentionné Herdman.

«Nous trouverons certaines facettes de son jeu à améliorer, mais elle a la possibilité de devenir la meilleure au monde à sa position. Voilà la réalité.»

Les États-Unis, champions de la Coupe du monde en juillet, constituent le pays le mieux représenté sur cette liste avec trois candidates: Hope Solo, Megan Papinoe et Carli Lloyd.

L'Allemande Nadine Angerer, victorieuse du titre en 2013, fait également partie de la liste.

Le Japon, vaincu 5-2 par les États-Unis en finale de la coupe, compte une représente - Aya Miyama - tandis que l'Allemagne et la France misent sur deux candidates chacune.

La Brésilienne Marta, qui a remporté le trophée chaque année de 2006 à 2010 et terminé deuxième au scrutin l'an dernier, n'a pas été retenue sur cette liste.

L'identité des trois finalistes sera dévoilée le 30 novembre et celle de la lauréate le 11 janvier lors d'une cérémonie à Zurich.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer