Un week-end en deux temps pour les Maroons

L'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps.... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

Les Maroons ont connu une fin de semaine en dents de scie, subissant au passage une première défaite en saison régulière. La formation waterloise a remporté un gain impressionnant de 10-4 vendredi soir à Sherbrooke, avant de plier l'échine 6-3 samedi à domicile.

Pour une deuxième semaine consécutive, ils ont eu le meilleur sur le Hockeyprofil.com. L'important écart entre les deux équipes ne reflète cependant pas nécessairement le film de la rencontre, d'après l'entraîneur-chef Michel Deschamps.

«Le match a été serré jusqu'à la troisième période, a-t-il précisé. Sherbrooke a baissé les bras».

La feuille de match donne raison à l'entraîneur, puisque les Maroons ont explosé avec cinq buts sans riposte au cours de la période ultime. Maxime Guyon, dont la présence pour toute la saison a été confirmée la dernière semaine, a récolté trois buts et une mention d'aide, de même que la première étoile du match. Mathieu Papineau, Alex Lemieux et Jonathan Bouchard ont également marqué à deux reprises chacun pour Waterloo.

D'ailleurs, l'attaque des Maroons a carrément bombardé le gardien de Sherbrooke avec 58 lancers - dont 23 en troisième période seulement. À l'autre bout de la patinoire, Félix Guilbeault n'a pas été en reste avec 38 arrêts. Quelques-uns d'entre eux ont même permis aux Maroons de rester dans le match, au dire de Michel Deschamps.

Un samedi plus difficile

Le lendemain, l'entraîneur-chef appréhendait certaines difficultés et les Maroons ont encaissé un revers de 6-3 face aux Sportifs de Joliette devant 722 partisans. Selon lui, l'heure tardive du match de vendredi et les cérémonies d'avant-match liées à l'ouverture officielle de la saison à l'aréna Jacques-Chagnon de Waterloo ont sapé l'énergie de sa troupe. L'offensive, prolifique la veille, a raté de belles occasions.

«On a manqué d'opportunisme, a tranché l'entraîneur. On a généré de l'attaque et à 3-1, on avait la chance de revenir dans le match».

Mathieu Asselin, Mathieu Papineau et Emeric Hudon ont inscrit les seuls buts dans la cause perdante, malgré un total de 47 tirs dirigés vers le filet adverse. Devant la cage des Maroons, Olivier Laliberté a été remplacé par Félix Guilbeault entre la deuxième et la troisième période, après avoir accordé cinq buts sur 31 lancers. Deschamps estime que son gardien partant méritait un meilleur sort.

Par ailleurs, l'entraîneur a reconnu que l'imposante robustesse des Sportifs a donné des difficultés aux joueurs des Maroons samedi soir.

Les Maroons (3-1-0) auront de nouveau à gérer la fatigue des joueurs le week-end prochain. Ils affronteront le Turmel à Lac-Mégantic (1-2-2) à partir de 21 h vendredi, avant de les recevoir à l'aréna Jacques-Chagnon, samedi à 19 h 30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer