Les Inouk l'emportent aisément 8-2 à domicile

Vincent Ouellet-Beaudry est félicité par William Leblanc (25)... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Vincent Ouellet-Beaudry est félicité par William Leblanc (25) après qu'il eut marqué le troisième but des Inouk.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les matchs opposant les Inouk au Titan de Princeville ont rarement été inintéressants au cours des dernières saisons. Mais voilà, les représentants des Bois-Francs ne sont pas l'ombre d'eux-mêmes en ce début de campagne. On l'a vu très clairement, vendredi soir.

Les Inouk ont aisément vaincu le Titan 8-2 devant 527 spectateurs au centre sportif Léonard-Grondin. Après une période de jeu, c'était déjà 6-0. Ça vous donne une idée.

Les joueurs du Titan sont jeunes, mais vendredi, en plus, ça ne semblait pas leur tenter beaucoup non plus. Il faut dire que les Inouk ont tôt fait de leur montrer que leur séjour à Granby allait être long et pénible, Patrice Demuy déjouant l'ex-Cougar de Sherbrooke Shawn Ouellet dès la 17e seconde de jeu!

Ouellet, qu'on a vu exceller tant de fois à Granby, a été remplacé après avoir accordé quatre buts sur 14 tirs. Et il ne l'a pas trouvé drôle...

La victoire a clairement fait du bien aux Inouk. Le Titan aura eu l'effet d'un bon remède à la suite des trois défaites subies le week-end dernier.

Vincent Ouellet-Beaudry a dirigé l'attaque des vainqueurs avec un but et trois passes. Son coéquipier de trio William Leblanc, avec deux buts et une passe, et Patrice Demuy, avec un but et deux passes, ont aussi offert une belle performance.

Philip Sardinha (il a ajouté une passe) et Alex Dulude, les deux avec leur neuvième de la saison, Laurent Minville et Francis Robichaud ont complété le pointage.

Les Inouk ont finalement dirigé 41 tirs sur Ouellet et Antoine Boislard. Face à son ancienne équipe, Raphaël Roy n'a pas été vilain devant les 23 lancers dirigés vers lui.

Maxime Bordus (commotion), Keven Cloutier (cheville) et Gabriel Tremblay (poignet) n'ont pas endossé l'uniforme. Xavier Brodeur, lui, n'a pas terminé le match.

«Il fallait gagner»

À sa première saison avec les Inouk, Vincent Ouellet-Beaudry s'en tire plutôt bien. Vendredi, il aura formé un excellent duo en compagnie de William Leblanc, un autre jeune.

«Il fallait gagner ce match, a-t-il raconté. Malgré ce que les gens disent, nous ne nous considérons pas comme une équipe perdante et nous ne voulons justement pas que perdre devienne une habitude. L'idée, c'était de ne pas donner espoir au Titan.»

Ouellet-Beaudry, qui vient de Montmagny et qui arrive du midget AAA, ne manque pas de temps de glace. Il s'estime privilégié.

«J'apprécie la confiance de l'entraîneur. Et je veux lui en donner en retour.»

Plus loin, David Lapierre était un entraîneur satisfait.

«On a bien bougé la rondelle, on a utilisé notre vitesse et on a joué en équipe, a-t-il dit. On avait beau affronter l'équipe la plus jeune de la ligue, j'ai apprécié notre effort.»

Lapierre a ensuite vanté le travail de ses recrues.

«Nos jeunes progressent très bien. C'est rassurant.»

Les Inouk (6-6-1) auront un défi autrement plus gros à relever dimanche, alors qu'ils visiteront les Mustangs de Vaudreuil-Dorion (10-2).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer