Des Inouk décimés face au Titan

L'entraîneur-chef David Lapierre affirme que les trois défaites... (Julie Catudal, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'entraîneur-chef David Lapierre affirme que les trois défaites subies la fin de semaine dernière n'ont pas affecté le moral de sa troupe.

Julie Catudal, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Ce sont des Inouk diminués qui feront face au Titan de Princeville, vendredi soir, au Centre sportif Léonard-Grondin.

Il est déjà assuré que Maxime Borduas (commotion cérébrale), Keven Cloutier (cheville) et Gabriel Tremblay (il a recommencé à avoir mal au poignet) seront absents. Malades, Xavier Brodeur et Jacob Garon-Landry sont quant à eux des cas très douteux.

«Trois matchs en trois jours, c'est difficile, a mentionné David Lapierre en faisant référence au rude calendrier du week-end dernier. Mais nous serons là contre le Titan et notre seul objectif sera de gagner.»

L'entraîneur relève lui-même d'une forte grippe. Mardi, alors que les Inouk devaient reprendre l'entraînement, il a ordonné à tout le monde de rester à la maison et de se reposer.

Jeudi, Lapierre n'avait pas encore décidé qui de Nathan-Ward Raymond ou de Raphaël Roy affrontera le Titan. On pourrait penser qu'il confiera le filet à Roy, qui serait assurément très motivé contre son ancienne équipe.

«J'ai vu de belles choses»

David Lapierre affirme que les trois défaites subies la fin de semaine dernière n'ont pas affecté le moral de sa troupe. Par contre, on sent qu'il est tanné de lire que son équipe n'a pas encore réussi à prouver qu'elle est en mesure de battre les bons clubs.

«Évidemment, nous ne sommes pas satisfaits d'avoir perdu les trois matchs, a-t-il repris. Par contre, nous n'avons pas joué du mauvais hockey le week-end dernier. L'indiscipline nous a fait mal à Longueuil et contre Sainte-Agathe et, à Saint-Léonard, nous avons été dans le coup malgré la fatigue. Honnêtement, j'ai vu de belles choses. Et nous aurions dû remporter au moins une partie...»

Les Inouk jouent maintenant pour une fiche inférieure à ,500 (5-6-1). Vendredi, ils ont rendez-vous avec une équipe, le Titan, qui en arrache toutefois autrement plus (3-10-1).

«C'est rare de voir le Titan en difficulté, a constaté Lapierre. Mais son alignement est jeune (un seul joueur de 20 ans), plus jeune encore que le nôtre. En même temps, il mise sur un excellent gardien en Shawn Ouellet et sur l'un des meilleurs marqueurs du circuit en Justin Bernier (32 points en 14 matchs). Je n'ai vraiment pas l'impression que ce sera facile...»

Dimanche, les Inouk visiteront les Mustangs de Vaudreuil-Dorion (9-2) qui, eux, connaissent un fort début de saison.

«Les matchs faciles, je le répète depuis quatre ans, ça n'existe pas dans cette ligue-là. La pire erreur, c'est de se préparer en fonction de la fiche de l'adversaire», a conclu Lapierre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer