Tout va pour le mieux chez le CH

Le défenseur Jeff Petry.... (Associated Press)

Agrandir

Le défenseur Jeff Petry.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes chez le Canadien, qui tentera devant ses partisans jeudi de signer une première dans son histoire.

Jamais en 107 ans le CH n'a amorcé une saison avec cinq victoires en série. Les trois autres fois où il a gagné ses quatre premiers matchs en ouverture de saison (1955-56, 1970-71 et 1977-78), il a subi une défaite et fait match nul à deux reprises.

Les Rangers de New York vont tenter de freiner son élan, à l'occasion du match inaugural au Centre Bell.

Mercredi, l'entraîneur Michel Therrien a permis à ses troupiers de reprendre leur souffle, à leur retour à la maison. Ça ne l'a pas empêché de leur rappeler les vertus de l'humilité dans la réussite.

«Nous connaissons un bon début, mais nous devons rester très humbles. Il y aura des moments plus difficiles, a déclaré l'entraîneur. Nous devons rester dans le moment présent et voir à ce que les joueurs continuent de respecter la structure mise en place. C'est comme ça que nous aurons du succès», a-t-il ajouté en glissant que la visite des Rangers - «une des meilleures équipes de la ligue» - représente un test costaud.

Tous pour un!

Pour l'ailier Max Pacioretty, la contribution de tous et chacun est la principale explication aux succès de l'équipe.

«Ce ne sont que quatre matchs, mais on a pu voir notre profondeur, a-t-il opiné. Tout le monde a un rôle important à jouer et tous acceptent le rôle qu'il s'est vu confier. Plus que ça, tous sont emballés de s'en acquitter. Ça explique largement nos succès. Les gars ont le sentiment d'être importants, et ils le sont tous.»

Appuyant les dires du capitaine, Therrien a affirmé que les joueurs ont élevé la notion de «concept d'équipe» à un palier supérieur.

«Les joueurs comprennent leur rôle, ils l'apprécient et ils retirent de la fierté à le remplir, a-t-il souligné. Quand tu as ça, tu es capable de bâtir un bon esprit d'équipe. Le concept d'équipe, ça fait longtemps qu'on le prône. Ce n'est pas nouveau. Nous avons eu de bonnes saisons, dernièrement. Je crois en ça. C'est en équipe que nous aurons du succès.»

L'effet Petry

Pacioretty a particulièrement souligné l'apport du défenseur Jeff Petry. Son acquisition vers la fin de la dernière saison a complètement redéfini la défense de l'équipe, estime-t-il.

«C'est un défenseur fiable, mais il patine comme le vent et il peut contribuer à l'attaque. Il préconise un style fort simple. Avec ces qualités, c'est difficile de le prendre en défaut. Son arrivée a modifié la dynamique du groupe de défenseurs. Il y a maintenant un bel équilibre dans nos trois duos, qui peuvent à la fois être menaçants à l'attaque et efficaces dans notre zone.

«Le rendement des défenseurs est une autre explication de nos succès, a enchaîné Pacioretty. Ils nous refilent la rondelle rapidement et ils s'impliquent davantage dans le jeu. Ça nous facilite la tâche.»

Therrien a dit apprécier les qualités du grand défenseur américain qui a vite été adopté par ses nouveaux coéquipiers.

«Le groupe l'a très bien accueilli. Il s'est senti à l'aise au bout de quelques semaines. C'est un groupe de joueurs exceptionnel. Je ne le dirai jamais assez.»

L'entraîneur a mentionné que Petry cadre parfaitement dans l'identité d'équipe qu'on veut se forger. Une identité, basée sur la possession de rondelle, qui accorde beaucoup de latitude aux défenseurs.

«Nous avons privilégié l'approche dès la saison dernière. Mais il faut parfois donner le temps aux joueurs afin qu'ils créent des automatismes, que ça devienne une seconde nature pour eux. On voit le résultat. Nous voulons travailler en unité de cinq, en impliquant davantage les défenseurs dans toutes les zones.»

Formule gagnante

L'équipe a eu congé d'entraînement après avoir remporté ses quatre premières rencontres à l'étranger. Seuls huit joueurs ont pris part à une séance sur glace facultative - David Desharnais, Nathan Beaulieu, Devante Smith-Pelly, Brian Flynn et Mike Condon, en plus des trois réservistes.

Comme la formule est gagnante jusqu'à maintenant, Therrien a déjà indiqué qu'il n'apportera aucun changement à la formation. Ainsi, l'attaquant Paul Byron ainsi que les défenseurs Greg Pateryn et Jarred Tinordi seront de nouveau laissés de côté.

Carey Price, qui a patiné en survêtement en décochant des tirs avec un bâton de joueur avant la séance facultative, sera évidemment devant le filet.

La saison dernière, le Tricolore avait remporté ses trois premiers matchs avant d'être ramené sur terre par le Lightning de Tampa Bay, vainqueur 7-1 chez lui. Le CH avait renoué avec le succès au match suivant, avec comme résultat qu'il avait déjà engrangé sept gains après huit rencontres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer